Je viens d'entendre dire à la radio que quelques un de ces "manifestants" (je n'appelle pas ça une manifestation) vont découvrir très  concrètement "à quoi ça ressemble". On pouvait compter sur Mr Hortefeux et son amie MAM pour "faire vite". Nous souhaiterons donc aux petits lampistes, bon courage!
On ne saurait être surpris par le fait que cet évènement fait du bruit. Le "pouvoir" n'attendait sans doute que ça! Heureusement ça n’arrive pas souvent, surtout à Poitiers ! Comme disait un passant témoins près de moi:
-"Normalement c’est un truc pour Parisiens ça..."
Jean-Pierre Gauffre de France Info dans sa chronique décalée, ne disait pas autre chose le 12 Octobre à 10h25 !
DSC01455_affiche_Vivonne

Qu'on ne dise pas que le fameux comité "anti-carcéral machin-chose" n'y est absolument pour rien, pour preuve, cette affiche sur une cabine téléphonique en banlieue...

Le seul fait que c'est arrivé à Poitiers m'a particulièrement surpris. Cela dit la presse a présenté ça comme si toute la ville avait été détruite. Il faut être sérieux. Ils n'étaient pas 300, ni 250, ni 150 comme ce fut dit lundi matin, mais une bonne cinquantaine, peut-être tout au plus 70 à 80 en comptant les suiveurs, compte tenu de ce que j'ai vu tout au moins. Qui peut prétendre avoir tout vu?
- En effet le nombre annoncé par la presse baisse chaque jour depuis samedi soir. C'est un peu ridicule.

D'autre part ce que j'ai vu me laisse penser que peu de voitures ont eu à en souffrir car c'est arrivé au centre du quartier des piétons. Cela dit ces salauds ont aussi tagué l'un des plus anciens monuments de Poitiers, le "baptistère St-Jean". Sans commentaire, autre que cette "action" donne peu l'impression d'un quelconque souci envers le sort des détenus de nos prisons.
CRS
Au moment de la dispersion du groupe, la police en a choppé quelques uns, dont certains sont libérés de la garde à vue les uns après les autres. Mais quelques uns sont "passés au trapèze" et ce ne fut pas triste. Je suis prêt à parier n'importe quoi sans grand risque d'erreur, que ceux-là n'ont pas cassé grand chose et que....
Ils n'étaient que les cornichons "de service", des sympathisants entrainés stupidement dans la "queue de comète" par la partie "officialisée" du groupe, justement pour que la police les choppe pendant que les vrais "pro" évacuaient le terrain sans se faire remarquer! Le cynisme de ces "opérateurs" est absolument sidéral.

DSC01456_affiche_Vivonne

Cela dit je soupçonne les "pro" de la violence qui ont fait le coup, de s'être introduits dans ce "comité anti-carcéral", pour être certains que des pigeons se feraient chopper par la police à leur place. Tout cela est bien sympathique, et fera faire de bonnes affaires aux marchands de caméras...

Hortefeux a naturellement sauté sur l'occasion! "La police manquait de renseignements" et taratata... Le résultat de "l'opération" est clair, une fois de plus on se sert d'un évènement pour essayer de renforcer l'Etat policier". Tout ça ne mènera comme d'habitude qu'à "fliquer" encore plus la société, à compliquer la tâche du service public qu'est aussi la police, et qui devrait le rester. Quand les services de polices sont saturés par des informations trop nombreuses, pas toujours bien vérifiées et pour la plupart sans aucun intérêt réel, qui va croire que la "sécurité publique" s'améliore?
En plus, des sommes incroyables sont de plus en plus souvent dépensées de cette façon, inutilement.

Liberte_de_presse

La liberté de la presse aujourd'hui....

Centre Presse a interrogé quelques manifestants à 16h30, bien avant que le club des casseurs ne commence son "boulot":
-"Nous ne voulons pas d'une société de bergers et de moutons..."
Entièrement d'accord! Mais qui a songé que la majorité du bon peuple pense souvent avec ses pieds et que ce genre d'action a toujours le même résultat? Les tendances dites "sécuritaires" les plus déraisonnables ont une fois de plus été joyeusement renforcées ou confortées.
Cette action soudaine et spectaculaire a soulevé la stupeur car en France, on n'a pas l'habitude de cette violence franche et directe. A Poitiers en 2009, on est (tout de même) fort loin de ce que j'ai vu en Yougoslavie en 1994. Mais... On ne devrait pas oublier que ce genre d'évènement ne saurait être géré seulement par les forces de police. Elles ne peuvent pas être en mesure d'intervenir d'urgence partout à la fois, à commencer par dans Poitiers, car les moyens pour le faire n'existent pas.

Afghan_danger_491266

D'autre part si ce groupe de tordus était venu avec des armes de guerre, ils pouvaient sans aucune "difficulté technique" faire un réel massacre sur les passants. C'est dire que les rodomontades machistes entendues ce week-end sont pathétiques. En Côte d'Ivoire le président Félix Houphouët-Boigny disait:
-"La Paix n'est pas une idée, c'est un comportement." En France ce comportement est en train de s'évaporer comme c'est arrivé là-bas.
(je rappelle qu'on vivait bien, en Côte d'Ivoire à cette époque) Les comportements "de compétition" actuellement survalorisés sont d'une connerie sans fin, surtout ils sont  autodestructeurs...
Raillerie
Ceci ne doit pas nous faire oublier le fait que la France est devenue une société ultra-violente. Certaines des plus grandes entreprises usent en permanence d'une violence sociale larvée, généralisée et parfaitement (si j'ose dire) préméditée. Et ça, c'est tout de même beaucoup plus grave que la vingtaine de vitrines brisées finalement. Mais ça n'enlève rien à la gravité et au caractère dangereux de ces méthodes de fascistes.
Leur mentalité violente ne vient pas de nulle part, c'est aussi notre façon de "fonctionner" qui l'entretient. Sans "notre" climat permanent de violence sociale, ces soi-disant gauchistes manipulés par "on ne sait qui" dans des buts indicibles ou inavouables, n'existeraient pas. Ces jeunes gens travailleraient et se cultiveraient, au lieu de faire ces conneries. D'autre part, qui paie les voyages des membres de ces petits groupes d'agités du bocal?
CRS_au_boulot
Les "opérateurs" que j'ai vus à l'oeuvre samedi se foutaient à l'évidence, tout à fait cordialement du sort des détenus dans nos prisons ou de l'architecture contestable de celle de Vivonne. Le 3ème jour, des suiveurs naïfs manipulés ont servi de leurres pour que la police ait quelque chose à saisir, au palais de justice de Poitiers ils ont plongé à la place des vrais casseurs "évaporés".
Ces exactions sont toujours joyeusement utilisées pour discréditer les actions de manifestation publique et légitime de protestation des véritables luttes sociales, celles qui interpellent avec force et dans la Dignité les décideurs. Pour ne pas risquer ce jeu perdant à tous les coups, tout à fait typique de notre époque, manifestons nous clairement sans rien casser et à visages découverts. Cette façon de manifester cagoulés* ou masqués annonce la couleur:
-"On a quelque chose à cacher". Tout policier peut facilement se dire:
-"Si moi je ne sais pas pourquoi il faut l'arrêter, lui il sait!"

CRS_contre_lyceens

Les casseurs de samedi sont comme ces trolls d'Internet qui écrivent régulièrement des horreurs sur les forums, planqués derrière leur "pseudo".
- Les vrais Résistants n'ont rien à cacher et savent montrer le courage de leurs opinions et la clareté de leurs buts.
bisounours_orange
D'expérience on se fait mieux entendre ainsi et ça réduit considérablement le risque de bavure policière. Des policiers de base qui n'ont pas peur, ne sont pas dangereux pour des gens qu'ils connaissent et dont ils n'ont rien à craindre, surtout dans la France "Sarkozyste" qu'ils n'aiment pas plus que nous. Elle leur pourrit la vie et dégrade leur travail. Croyez-vous qu'ils la défendraient longtemps? Pas moi.

- Défenseur de l'Occident Chrétien? (le 16 Août 2011) & A quoi servent les prisons?
- Poitiers 1 Je ne suis pas certain que... (le 10 Octobre 2009)
- Poitiers 2 L'évènement dans son contexte

Bien amicalement / Met vriendelijke groeten et Merci de m'avoir lu

PLAN de "CONFLICTUALITIC"

piafmatin

Au Japon, quand des "décideurs" sont impliqués dans de graves problèmes, ils font des excuses publiques et le plus souvent ils démissionnent. Que voit-on en France? Le plus souvent il ne manque plus que "le bras d'honneur"... Nous sommes pourtant dans un pays dont les notables politiques se permettent de donner des leçons de droits de l'homme au Monde entier! Faut-il en rire? Non!

René Char: "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égard ni respect."