A propos de la crise financière "initiée" par le génial procédé appelé "subprimes" aux USA, j'ai entendu plus d'un brillant économiste Français évoquer les "créances douteuses" qui constituent selon eux l'origine première du problème qui a si bien su déséquilibrer le système bancaire international.

Texte du Lundi le 22 Septembre 2008

(page m.à.j. les 7 et 13 Août 2011 car je le sens, c'est le moment de relire ça)
Georges W. Bush est le 1er responsable de l'endettement Americain
Atmosphère grave au Bureau Ovale. (le Soir)
"Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère?..."
Je n'ai "retouché" cette page que contre les fôtes dortograf et pour poser des liens hypertextes, invitant à lire quelques pages de presse significatives plus récentes.
 
Ce fut une fois de plus, beaucoup de langue de bois pour expliquer au grand public supposé ignare (hélas parfois à raison) le déroulement des évènements. Certes! On explique, mais surtout sans évoquer ouvertement les "détails qui tuent", ou qui pourraient fâcher les grands cornichons qui nous gouvernent.
Créances douteuses? C'est une insulte envers les Citoyens des Etats-Unis en difficulté financière à la suite du très mauvais fonctionnement d'un système bancaire qui nous est apparu pour le moins un peu voyou sur les bords. Bien sûr, ces citoyens sont aussi les victimes de leurs choix électoraux malheureux, mais cette insulte reste inadmissible. De quels moyens disposaient ces gens pour éviter ce désastre? Dans nos société, surtout aux Etats-Unis, on sur-valorise le statut de propriétaire jusqu'à inciter pour ne pas dire obliger les gens à prendre des risques personnels, tout à fait inconsidérés pour se loger.
JPG - 17.4 ko

D'autre part on tente aussi de nous faire oublier que si la situation globale de l'Emploi aux USA était plus stable, les intéressés pourraient payer leurs emprunts "sans faire d'histoire", en d'autres termes cette catastrophe ne serait pas arrivé!! La faute à qui? Les "mauvais payeurs" ne sont à l'évidence pas seuls en cause, loin de là...
Il existe une différence entre l'escroc mauvais payeur volontaire et des personnes en difficulté de paiement par suite leur chômage par exemple. Pourtant, le "traitement juridique" des personnes concernées est souvent le même. Est-ce un traitement légitime?
Nous ne voyons pas seulement avec cette crise, le triste résultat de nos choix électoraux et de l'incompétence d'un certain nombre de "décideurs du monde de la finance". La Crise est aussi le résultat d'un comportement collectif inquiétant. En cela tous les pays du Monde Occidental se ressemblent. Aux USA la crise immobilière a commencé à montrer par un magnifique effet domino, sa véritable gravité au début de 2006. Déjà à la fin 2005 quelques bons connaisseurs du pays de l'Oncle Sam lançaient quelques cris d'alarmes, dans le vide comme d'habitude. Soudain:

JPEG - 38.6 ko
Ce qui suit peut aussi arriver à "Souvenirs de mer". En ce cas, soyez patients !
JPEG - 41.3 ko
Black-out ! Ca n’arrive pas qu’au monde financier international. Mais à bord d'un navire, ce gag est "seulement" électrique et nous, on sait remettre le courant sans faire d’histoire !

Depuis, les citoyens Américains les plus vulnérables de la "middle class" ont dû subir des millions d'expulsions. Les grands investisseurs boursiers qui ont vu leurs capitaux fondre ne me feront jamais pleurer autant que ce qui arrive à ces millions de nos cousins d'Amérique, mis dehors de chez eux.
Ce que je nomme "comportement collectif inquiétant" est le fait qu'une forte majorité de la population a perdu toute sa capacité à réfléchir sur les rapports de causes à effets qui sont pourtant le centre de notre vie. C'est grave!
Qu'on ait autorisé les banques à "proposer" ce type de prêts à taux variables, c'est en soi débile, mais c'est aussi "un peu limite" d'un point de vue éthique! C'est pourtant autorisé, comme l'est aujourd'hui tout ce qui permet aux entreprises de gagner de l'argent, par tous les moyens, même de façon douteuse sur le dos de leurs clients. C'est aussi "à eux de voir", dira-t-on. Il y a sans doute eu beaucoup de cornichons. Mais était-ce réellement visible par les intéressés?
A mon sens (je sais ne pas être seul à le penser) tout système de prêts à taux variables devrait être strictement limité, interdit si "à la hausse" et sanctionné par l'annulation de cette dette en cas d'abus. Force est de le constater, on laisse les banques et pas seulement elles, faire n'importe quoi depuis des année!!

Que les limites légales et les conditions de variation de ces fameux taux variables dans le temps soient pour ainsi dire inexistantes aux USA, ce n'est pas "seulement" éthiquement contestable. D'autre part avec le Temps qui passe et la chose se pratiquant sur quelques millions de clients, c'est demander l'impossible à beaucoup d'entre eux. C'est au moins, imprudent! C'est aussi passablement peu sérieux pour des institutions dont les salariés donnent si facilement des leçons à leurs clients! Il n'est nul besoin d'avoir passé un "MBA" pour au moins s'en douter. Heureusement qu'en France, il existe des limites à ces emprunts à taux variables, mais c'est malheureusement admis et toléré, c'est même une pratique courante et encouragée.

D'autre part aux USA ces banques ont prêté plus que facilement à presque n'importe qui, en passant par des intermédiaires souvent au moins un peu douteux. (lire leur presse) Ce n'est plus de la gestion financière, c'est de l'acrobatie!
D'autres questions se posent. N'est-il pas dangereux (aussi) de laisser faire de la "banque de détail" par les banques d'affaires et inversement? N'y a-t-il pas là, une forme de conflit d'intérêt pouvant être défavorable à coup sûr aux clients? Il me semble aussi que l'activité d'Assurance n'est pas compatible avec l'activité Bancaire dans une même entreprise. Le client qui joue ce jeu est de fait "à la merci" de ce sa banque en cas de litige.
Quand (de surcroît) on fait tout cela avec des millions de clients dans un grand pays où l'Emploi est de plus en plus souvent susceptible de devenir fort instable, ce n'est plus seulement de l'imprudence. C'est un comportement au-delà de toute rationalité!
Que ces mêmes grands organismes bancaires Américains (en train de devenir célèbres en France) aient de surcroît dissimulé par tous les moyens ce genre de dettes dangereuses à terme et le nombre pourtant hautement probable des "cas très difficiles", pour les "vendre" en les ayant "emballés" dans le cadre d'un système de titres financiers incroyablement complexes, pour les proposer joyeusement au marché financier sur toute la planète, c'est tout simplement de l'escroquerie. La titrisation des dettes peut sans doute être légitime dans certains cas à définir. Mais certainement pas pour faire ça!

JPG - 3.9 ko

Plus étonnant, ce sont trop souvent des "matheux" Français qui mirent au point ces étranges manipulations et il se trouve certains de nos compatriotes pour en être fiers, ça ne s'invente pas! Nous marchons réellement sur la tête...
Pourtant, le sommet de la débilité collective a probablement été atteint lorsque de nombreuses grandes institutions bancaires "réputées" sérieuses dans tout le Monde Occidental, (pour ne pas trop citer l'Asie où on a fait la même bêtise) ont acheté ce genre de titres financiers, sans même chercher à comprendre ce qu'il y avait dedans! Ca se soigne?

Bougres de moules à gaufres inondés!!

Encore plus incroyable mais vrai, on nous dit cela ouvertement dans les médias, comme si c'était une pratique normale!! Les professionnels de la finance achètaient depuis des années des produits financiers sans comprendre ni savoir ce qu'il y avait dedans! Ah! Les cornichons!
La majorité des grands spécialistes de la finance l'ont même avoué sans complexe aucun (à ma grande stupeur), en direct à la télévision et à la radio, quand ce ne fut pas dans la presse telle que "Valeurs actuelles", pour n'évoquer que les cornichons Français les plus suivistes...
Il s'en trouva donc aussi qui expliquèrent doctement que ce problème au fond, n'était dû qu'à une "accumulation de créances douteuses", insultant ainsi les Citoyens Américains innocents qui furent les premières victimes de ces incroyables mais vraies conneries. Ceux-ci auraient préféré je suppose, pouvoir payer leur dette! Le nombre des saisies immobilières et de familles mises à la rue est devenu en quelques mois dans chaque ville aux USA, extraordinaire. La bonne ville de Cleveland par exemple, a su réaliser de formidables records.

La période de sa présidence laissera un souvenir, inoubliable...

Il me semble aussi que presque seul dans la troupe d'experts (ou supposés tels) consultés par le monde médiatique, Mr Touati n'a pas dit trop de bêtises sur la question. Je le soupçonne fort d'ailleurs, dans le cadre de l'exercice de son métier de la finance, d'avoir été l'un des rares à ne pas se laisser entrainer dans ces folles bêtises. Mais les gens sérieux savent rester discrets. Je le soupçonne même d'en avoir hurlé de rire, en privé seulement bien sûr!
Ces donneurs de leçons lorsqu'ils parlent de politique, évoquent plus que souvent l'incompétence supposée totale de la gauche ou de l'extrême gauche en matière économique! C'est un peu vrai, le jeune Olivier Besancenot par exemple a du mal à être crédible en la matière et il n'est pas le seul de sa mouvance dans ce cas. Tout de même, de nombreux membres de nos brillantes élites, devraient se montrer plus modestes en matière d'économie. D'autre part, je ne crois pas que Besancenot ferait des conneries aussi graves que ce que nous avons vu faire.

JPG - 7.3 ko
Vestige du Communisme...

Je ne crois pas plus (pas une seule seconde) que les amis d'Olivier Besancenot seraient tentés de récidiver le communisme désastreux que nous avons connu, s'ils le pouvaient. Ils ont vu comme tout le monde, ce que cela a donné. Ils durent aussi constater (comme tout le monde) que la fin du communisme fut encore plus catastrophique que son fonctionnement pour le moins devenu déficient, pour une grande partie des gens de "l'Est".
Qui est vraiment dangereux? Le rêveur d'extrême gauche? Ou l'escroc néo-libéral? Le capitalisme est une chose sérieuse! Il fonctionne depuis 500 ans et sut beaucoup évoluer. Ceci dit on ne doit pas laisser des charlatans "le piloter". Ca au moins c'est sûr! Le plus stupéfiant dans l'affaire, fut aussi l'absence d'une réaction collective de colère aux USA comme ailleurs.

Hé! Georges! Fini la rigolade!
Faut ramasser les morceaux maintenant, mille sabords!!

Qui va payer les conséquences désormais incalculables et encore imprévisibles? Cela au moins le journal TV de 20h00 nous le dit, même si c'est sans trop insister sur les aspects très concrets de la chose...
Les Institutions d'Etat des pays Occidentaux "libéraux" ont dû intervenir en Extrême Urgence pour empêcher le naufrage de ces banques dirigées par des nuls. Pourtant cela n'empêche pas encore, les tenants du libéralisme extrême de continuer à pontifier, toujours relayés par un monde médiatique à leur bottes, sans risquer d'être plongés dans le goudron et les plumes!!

Deux Incroyables carriéristes, Eric Besson et Jacques Attali.

Un soir de Novembre 2008, j'ai trouvé très amusant la réaction de Jacques Attali à la TV chez Frédérique Taddeï, quand quelqu'un lui posa une question délicate, "la question qui tue":
-"Comment expliquez-vous ça Mr Attali? On nous dit depuis des années qu'il n'y a plus d'argent pour les écoles, pour les hôpitaux, pour les armées et pour tous les autres Services Publics, puis soudain on a su en trouver pour renflouer les banques. Nous ne comprenons pas."  Fort embarrassé, il a répondu:
-"Heu... Hum-hum... Et bien... Les Etats ont le plus souvent dû emprunter ces sommes à des banques moins en difficulté. En fait, tout ça tourne un peu en rond. C'est du vent...."
Ah! Enfin quelqu'un qui avoue, ai-je pensé... "Ca craint" tout de même! Qu'arrivera-t-il plus tard?
Les USA sont en face du Problème (mise à jour du 21 Avril 2011)

Si un jour les Chinois décident de vendre leur fabuleuse collection de "bons du trésor" US, que se passera-t-il? L'effort qu'ont certainement dû faire les ministres Chinois pour en imaginer les conséquences possibles, reste certainement la meilleur dissuasion pour nous garantir que ça n'arrivera probablement pas! La situation prouve parfaitement qu'en fait, toute chose n'a jamais rien de plus que la Valeur qu'on lui a soi-même accordée. Et...
-"Quand la marée descend on voit qui ne porte pas de maillot..."

On marche sur la tête! L'Economie (la vraie) repose sur la Confiance, le Travail et le Respect des Gens, tout cela devant être en permanence consolidés par un Etat de Droit reconnu par tous. Ce n'est pourtant pas si difficile à comprendre, surtout si c'est à ma portée sans avoir étudié longuement le droit, l'économie et la finance. (mon parcours) Nous devrions nous attendre à ce que ce soit aussi à la portée de nos brillantes élites.
En d'autres termes, avant de confier une importante fonction politique, financière ou stratégique à qui que ce soit, la compréhension de ces "choses" par l'intéressé(e) devrait être vérifiée, avant toute autre considération de diplôme, de cursus scolaire ou d'origine sociale.

La panique est maintenant en train de débarquer en Europe...
En commençant par la Belgique et la Grande Bretagne.

En attendant la suite des évènements, croyez-vous sérieusement que l'impressionnante partie de yoyo boursier international de la semaine du 15 Septembre 2008, c'est terminé? Le rebond du Vendredi 19 fut à la fois magnifique et inattendu. Il n'arrive pas si souvent que les opérations boursières me fassent rire, nous vivons une période formidable.

GIF - 23.3 ko
Réponse à commentaires reçus: La Chambre des Représentants a refusé de voter la première version proposée du fameux plan de sauvetage, manifestant ainsi la colère du Peuple Américain ainsi "invité" à payer, ("Payez, payez pour nous mes frères...") pour ramasser les morceaux. En effet les membres de la Chambre aussi seront devant les électeurs le 4 Novembre prochain. Tous furent submergés par des courriers de protestation, ceci les a certainement invités à la réflexion... Le prochain "POTUS" aura de réels soucis à partir du 21 Janvier 2009. Mission Impossible? Je me le demande car en plus, il devra fatalement "composer avec les uns ou les autres"...
Cela dit si le sauvetage est clairement strictement conditionné par l'a mise en place définitive d'une réelle régulation financière et économique telle que cela se faisait "autrefois", car ça marchait, la "pilule passera" sans doute un peu mieux! Il me semble tout de même que dans l'immédiat, il faudra "y passer" pour éviter plus de casse. En Economie, il serait temps de mettre quelqu'un à la barre. Pas des charlatans!
Maître Timonier à la barre d'un porte-conteneurs.

Comment se fait-il qu'entre 1945 et 1975 (date approximative du début de la mise en oeuvre des toutes premières grandes dérégulations) il n'y avait pas de vraie crise, à commencer par avec "la bourse" et que les gens du Monde Occidental vivaient de mieux en mieux chaque année?
C'est étrange, depuis toutes ces dérégulations, "tout fout le camp" pièce par pièce!Tout le monde le sait en Europe! Nos enfants vivront beaucoup plus mal que nous, ça risque même de se passer fort mal. Ceci nous arrive à cause de ces pratiques dites "libérales" aussi nuisibles que l'étaient les nazis. L'emploi du mot "libéral" pour qualifier ce système, est aussi une destruction du sens des mots de nos langues Occidentales. Cela ne peut certainement pas soigner notre confusion mentale collective et c'est peut-être voulu...
Sommes-nous moins intelligents que nos parents? Dans l'isoloir, certainement! Voter pour les promoteurs de l'ultra-libéralisme que sont le PS et l'UMP, c'est aussi voter pour l'enfer, surtout quand c'est pour ceux qui ne le disent jamais clairement et se déclarent "de gauche"... Ca veut dire quoi ça?
Don_Salustre
Don Salustre est au pouvoir, car certains d'entre nous l'ont élu!
 
C'est ça la gauche? Un mécanisme économique et social tordu chasse de Paris les gens les plus modestes depuis des dizaines d'années. De François Mitterrand à Jacques Chirac ou à son successeur hypocrite, ce système reste en place parce que cela "arrange" cette oligarchie. Je n'ai encore jamais constaté lorsque une "alternance" électorale survient, que "la gauche" démonte quoi que ce soit de tout ce qu'a fait "la droite"! Au contraire, Jospin privatisa encore plus joyeusement...
Le vrai clivage, c'est le débat pour ou contre la sage régulation de l'économie. Car la vraie Liberté à ses limites indispensables, qui sont à choisir. Le mot "Liberté" a trop longtemps été véritablement pollué par ce qui est aussi appelé ultra-libéralisme (ou libéralisme "tout court" pour mieux camoufler "ultra"). Ce fut la liberté du "renard libre dans le poulailler libre", une expression qui dit fort bien ce qu'elle signifie. La crise en cours sera peut-être l'occasion idéale de rejeter une bonne fois pour toutes, cette idéologie terrible qui saccage la planète.

Comment sont gérées la France et sa "Sécu" par exemple... Il serait très intéressant que tous les dirigeants de toutes les banques en Europe soient obligés d'expliquer et énoncer publiquement et dans le détail, exactement tout ce qui a été ainsi acheté en matière de "produits financiers" plombés, c'est à dire quoi, pour combien, et qui sont ceux qui ont fait ça?! On voudrait avoir des noms. Avec son discours à New-York Nicolas Sarkozy a fait très fort!

"... ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît..."
Merci aux Tontons Flingueurs car c'était comme dans un film. Passer un pareil savon à tant de monde devant une telle assemblée dans les conditions de ce matin le 23 Septembre 2008 à New-York, ce n'est pas son opposition de carnaval qui oserait! (mais derrière cet excellent discours, il faudra vraiment faire quelque chose...) La réaction des milieux boursiers dès le lundi 22/9 était prévisible. Qui en voyant l"indice remonter si haut vendredi après-midi, n'aurait pas eu envie de tenter de récupérer ses billes en commençant par vendre?

Je crois aussi qu'il faut sanctionner les responsables car pour ne citer que les marins: Si nous, on travaillait comme ça... "Sarko" n'a pas les moyens de donner à tous les charlots les coups de pieds au cul bien mérités, mais il l'a au moins proposé. C'est déjà ça. Des mots en l'air peut-être, car avec lui on en a l'habitude!

PS: Diable! J'en étais sûr! Tout au moins je le supposais un peu sans en être certain, le FBI enquêtait et il va d'évidence continuer!! Tôt ou tard "ça va chauffer", comme pour l'affaire ENRON. Aux Etats-Unis ce n'est pas comme en France où l'impunité règne. Les affairistes douteux chez l'Oncle Sam, prennent le risque réel de se retrouver en prison. En cela l'Amérique est un exemple.

Mise sur cale du C33, le 24 avril 2008 à St-Nazaire.
(le découpera-t-on en tranches? Non! Il est en Mer en 2011)

Note plus directement maritime: Maintenant la "question" (qui tue?) qui nous intéresse ici est centrée sur les conséquences à prévoir pour toute l'activité du secteur maritime. Consultons le site Mer et Marine par exemple, ils sont brefs et percutants:
Rumeurs d'annulation de la commande du C33 par NCL
Confirmation par NCL du conflit avec Aker Yard St-Nazaire
Bien sûr, il est connu sur place qu'il existe des difficultés techniques (et peut-être financières) qui ont su mettre de l'ambiance entre le constructeur et son client. Mais n'est-ce pas là une des toutes premières manifestations du ralentissement prévisible de l'activité des croisières aussi?
Mettons nous un instant à la place du "Big-boss", le PDG de NCL:

Pouvait-il être réellement sûr de savoir quoi faire en 2010 de son magnifique navire en cours de montage?
"Ca craint"! En effet il faut fatalement toujours payer une très forte indemnité au Chantier, en cas d'abandon d'un navire en construction. Cela arrive rarement, tellement c'est "l'horreur". Même avec cette indemnité, le Chantier Naval à qui cela est arrivé prend toujours ce qui peut s'appeler un coup "dans les parties". Certains Chantiers ne s'en sont pas relevés. Se retrouver avec une coque inachevée dans la cale sèche sur les bras, c'est une "belle cata..." Cela dit, l'affaire ne s'est pas si mal terminée (m.à.j. du 21 Avril 2011):
Première croisière et baptême du Norwegian Epic à New-York
Visitez le Norwegian EPIC (le 23 Juin 2010)
Encore 200 Nazairiens à travailler sur le paquebot Norwegian Epic
Le Norwegian Epic quitte St-Nazaire (le 21 Juin 2010)
Livraison du plus gros paquebot de son histoire (le 17 Juin 2010)
Le Norwegian Epic achève ses essais en mer (le 15 Juin 2010)
"Gueule de vent debout" à bord !? (incroyable et vrai)
Le Norwegian Epic et ses derniers essais en mer (le 11 Juin 2010)
Mise sur cale du paquebot Celebrity Silhouette (le 11 Juin 2010)
Pyromane à St-Nazaire ? (le 11 Mai 2010)
L’incendie du "C33" ou Epic et sa livraison (le 7 Mai 2010)
Aux "petits soins" avec le Norwegian Epic

Sujets "liés":
Pouvoir d’Achat comparé à l'échelle du Temps et Taxi !!
Les "crocos", la dérégulation et Conseils pour vivre la crise
(par Jean-Jacques Salein, un corsaire de la blogosphère)

Bien amicalement / Met vriendelijke groeten et Merci de m'avoir lu

PLAN de "CONFLICTUALITIC"

piafmatin

Au Japon, quand des "décideurs" sont impliqués dans de graves problèmes, ils font des excuses publiques et le plus souvent ils démissionnent. Que voit-on en France? Le plus souvent il ne manque plus que "le bras d'honneur"... Nous sommes pourtant dans un pays dont les notables politiques se permettent de donner des leçons de droits de l'homme au Monde entier! Faut-il en rire? Non!

René Char: "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égard ni respect."