Nicole Notat se faisait très discrète depuis quelques années. Elle revient au devant de la scène en étant nommée Médiatrice dans le cadre de la mise en oeuvre des nouveaux horaires de la SNCF le 12 Décembre prochain. Il n'est pas douteux que sa mission sera extrêmement délicate. "Délicate" est peut-être le bon mot pour le dire car ce qui se passe, ce n'est pas vraiment très délicat...

(page mise à jour le 13 Février 2012 à 16h30 & Revue de la Presse en bas de page)

SNCF_Corail

La prochaine trahison de l'ancienne dirigeante de la CFDT sera ferroviaire!

La réalité du "monde syndical" en France est complexe, dans le détail. Mais que constate-t-on deuis trente ans? Nos syndicats sont de fait peu à peu devenus des bureaucraties parfois inquiétantes et tentaculaires qui n'ont plus qu'un seul but réel, se perpétuer et maintenir les jobs des permanents parfois même de pères en fils.

argent_noir_des_syndicats

Ils "en rajoutent un peu" mais... N'est-ce pas souvent par là que passe la trahison?

D'autre part en France contrairement à la Belgique où ils rendent de réels services individuels aux très nombreux adhérents qui cottisent, ici les syndicats sont financièrement "entretenus" par l'Etat, avec la dépendance feutrée et inavouable que cela implique. Et tout le monde (sauf moi?) semble trouver ça normal. On marche sur la tête! Mais il y a encore plus grave, la mentalité tordue et généralisée qui règne dans le pays.

Soir_Kroll_0212_gag_Bxl_manif

Manif du 2 Décembre 2011 à Bruxelles vue par Kroll

En Belgique, en Allemagne ou bien aux Pays-Bas, les syndicats sont reconnus comme de réels interlocuteurs et des partenaires par le patronat local, même quand "il y a de l'ambiance". Les divergences d'intérêt collectif y sont acceptées et considérées comme légitimes. Là-bas quand il existe des "états d'âme" en entreprise, généralement le patronat accepte de discuter cartes sur table et négocier, avant de commencer à se disputer. On ne commence pas par la grève quand existe un désaccord profond. Celle-ci n'est que la conséquence d'un échec que tout le monde a cherché à éviter, ne serait-ce que pour ne pas perdre stupidement de l'argent, du temps ou des clients, ce qui est encore pire.

Vive_la_greve

A mon sens, il est lamentable que seule la dureté paie réellement quand il y a conflit.

Entre gens de bonne foi existe toujours un moyen pour sauver la face pour les deux bords. Encore faut-il le chercher ensemble...
En France, quiconque est syndiqué est immédiatement repéré comme étant le mouton noir. Rions en un peu! Un beau jour, en préparant une prochaine mission "telecom" prévue chez Alcatel, chez mon employeur SSII (une Sté de Services d'Ingéniérie Informatique et Telecom) nos deux ingénieurs d'affaires m'ont informé que "le client" leur avait spécialement demandé un engagement de ma part, comme quoi je n'étais plus syndiqué, afin de pouvoir commencer la mission avec eux. (j'étais en effet déjà connu comme tel des années avant) Ca tombait bien! J'avais abandonné le syndicat depuis plus de 5 ans. Pas de problème...

Greve_Reve

Rêvons d'un système équilibré entre employeurs et salariés, sans nécessité de pouvoir faire grève.

Il "semblerait" cependant que ce style d'exigeance soit illégal, ce qui n'empêche absolument pas que ce soit le plus parfaitement du monde toléré. Qui oserait contester et comment? D'autre part qui peut prouver cela de façon irréfutable et légale et même... Comment sanctionner? Il est évident que l'Etat en France ne songe absolument pas à cela. Personne ne peut le nier, que la "gauche" ou la "droite" soit au pouvoir ne change rien et l'expérience prouve que les entreprises ont peu à peu su obtenir le droit de faire n'importe quoi, dans l'impunité absolue le plus souvent.

Naked_to_keep_your_job

Localement il peut être nécessaire d'essayer absolument tous les "trucs" pour attirer l'attention et sauver son job.

De longue date maintenant, tout le monde fait semblant avec cynisme de s'étonner que de moins en moins de jeunes gens se syndiquent ou sont volontaires pour porter une banderole de "représentants des salariés"... Il faut en effet ne rien craindre aujord'hui! Ou bien avoir les moyens "d'étaler" en cas de chômage car la menace est claire... Mais puisqu'on nous le dit, on est en démocratie! Est-ce bien sûr? Ou qu'appelle-t-on démocratie? Ce mot n'a pas le même sens pour tout le monde. Ce que je vois se nomme ploutocratie.

Greve_explication

Comme avec les guignols de l'info, plus le temps passe, plus la réalité ressemble à la caricature.

Si je suis naturellement partisan d'une relation cordiale permanente entre les salariés et leurs employeurs, ceci ne signifie pas que je pense qu'il est du devoir pour les uns comme pour les autres, d'accepter de céder à n'importe quelle pression. En toute chose ses limites. Non?
D'autre part ça commence à se savoir et se comprendre, les "directions" de nos grands syndicats collaborent régulièrement avec le grand patronat et l'Etat pour nous amener à accepter de "se serrer la ceinture sans faire d'histoire", de plus en plus ouvertement. Cette attitude est d'ailleurs régulièrement présentée comme tout à fait normale par le monde médiatique, ce qui est tout de même un peu fort de café. Si les conséquences de cette collaboration était du "gagnant-gagnant", ce serait le cas. Quand c'est toujours tout pour les uns et rien pour les autres, il me semble que...

 Negociation_syndicats_patrons

C'est pour cela qu'on cotise ou qu'ils sont financés avec nos impôts? Pour payer les petits fours et l'apéro à la fin de chaque réunion?
Tout le monde sait maintenant que certains de nos grands syndicats sont plus "collabos" que d'autres. De fait car rien n'est jamais tout simple, cela dépend toujours des circonstances du moment mais aussi des "personnes en place". Nous avons laissé de drôles de "canards" s'emparer des pouvoirs syndicaux. Par exemple il est bien connu que la CFTC n'est pas la plus remuante en matière de défense des intérêts des salariés. Il y a pire. Pour rester poli, restons relativement discrets à propos de Nicole Notat, l'ex-dirigeante de la CFDT. Elle signa l'indemnisation dégressive tous les 4 mois pour les chômeurs au début des années 1990. N'était-ce pas une véritable saloperie?

Nicole_Notat_Vigeo_Ethibel

Nicole Notat entretient un "relationel" toujours plus subtil. Mais en fait, je compare cela de la prostitution.

Sans trop passer de temps sur mon cas, je dois tout de même le dire. La première fois que je fus chômeur, cette géniale mesure m'a royalement compliqué la vie, pour ne pas dire que ceci sabota littéralement mes démarches de recherche d'emploi. Cette ordure et son copain Denis Gautier-Sauvagnac ignorent sans doute que chercher du travail "activement", ça coûte cher! Plus absurde encore, mes démarches ne menèrent à rien. Finalement ce ne fut que PAR HASARD que j'ai retrouvé du travail, à patir d'une conversation de bistrot. C'était inattendu car l'ANPE vous le dit parfois, "on ne viendra pas vous chercher". Je ne pige pas bien car par deux fois, ça m'est arrivé...

Nicole_Notat

"La trahison des salariés et des chômeurs est mon métier"

Faut-il rappeler qu'en 1944, pour des faits de "vie privée" ou des actes de "collaboration" le plus souvent beaucoup moins graves, on a tondue des femmes en public en "les baladant" nues dans les rues? Ce n'est certes pas ce qui fut fait de plus intelligent, alors qu'il était nécessaire de "faire le ménage" et épurer le pays. Mais la suggestion d'un retour du pilori pour certains cas d'aujourd'hui, ne me semble pas totalement idiote. Ca ferait peut-être réfléchir les "collabos" d'aujourd'hui, qui ne sont pas meilleurs que ceux de 1940 à 1944.
En fait, il n'existe plus de représentation réelle et combative des salariés en France. Là est la réalité.

Effectivement on trouvera très certainement toujours "ça et là" de magnifiques exemples individuels de personnes de bonne foi parfaitement dévouées, qui ont aidé et qui vous aideront parfois durant certaines situation. Je veux bien le croire. Cela dit moi, je n'ai JAMAIS rencontré dans les syndicats mieux que du baratin, le plus souvent pour "calmer les esprits" quand ça va mal.

logo_les_syndicats_fr

D'autre part, j'ai par deux fois dû demander de l'aide. Que dalle!! Il me fut même dit que "on n'a pas à traiter des problèmes individuels". Et bien qu'ils aillent se faire... Si c'était à refaire, je n'aurais JAMAIS cotisé. Pas un seul centîme! A quoi sert-il d'être ainsi représenté par des organismes qui ne vous aident pas et dont les dirigeants se désintéressent de ce que vous devenez?
Comme un certain nombre de nos politiciens "politocards" professionnels, certains dirigeants syndicaux n'ont leur place légitime qu'en prison ou dans un camp de vacances conçus spécialement pour eux en Guyane, après leur procès pour leurs nombreuses trahisons des intérêts de la population.

voies_sncf

La Gare St-Lazare un de ses très mauvais jours... La SNCF, championne du dialogue de sourds.

Voici un "exemple pratique" développant le fonctionnement réel de la "démocratie libérale", l'Affaire SeaFrance en cours. C'est bien la Nième du genre qui fait que peu à peu, le "système" commence à "nous sortir par les yeux". La tentative de sauvetage dite "par la CFDT" tel qu'est parfois présenté le plan de reprise "SCOP" par la presse, ce n'est pas la CFDT! Ce sont les salariés de SeaFrance, Sédentaires et Marins syndiqués chez la CFDT, pas la CFDT. Nuance! Ils ont dû constater que ce n'est pas avec les patrons locaux qu'ils peuvent espérer conserver leur job. Donc ils essayent de le faire eux-mêmes. C'est une trop longue Histoire pour la détailler sur cette page, c'est la raison d'être de ce petit "dossier de presse" qui montre la réalité sociale telle qu'elle se présente.

JPEG - 128.9 ko
Le SeaFrance Cézanne est vendu... A qui le tour ?

L'impression qui domine est que cette tentative de sauver les emplois ne plait pas à tout le monde. La réalité est aussi cette démarche à peine voilée visant à faire "place nette" sur le détroit pour les pavillons de complaisance. D'autre part des petits malins vont essayer de racheter les quatre derniers navires de SeaFrance à un "prix très sympathique". Ces bateaux, le Rodin et le Berlioz sont presque neufs et le Mollière a été rénové il y a déjà 3 ans. Ces navires ont coûté fort cher et furent payés avec l'argent de NOS impôts, mais ça ne gêne pas beaucoup de monde chez les brillantes élites qui nous gouvernent.

Sarko_Thibault

En réalité, ils sont tous d'accord sur l'essentiel, se désintéresser totalement du sort des gens.

"Partenaires sociaux" me semble de plus en plus une expression vide de sens, quand la situation évolue comme c'est arrivé dans presque tous les secteurs d'activité depuis plus de trente ans. Ne croyez pas à toutes les fariboles des notables politocards et syndicaux! Voyez les faits bruts, réfléchissez vous-mêmes aux rapports de causes à effets, puis jugez!
Nous assistons à une véritable mise en coupe réglée du pays par des oligarchies vicieuses et nuisibles, ça n'arrive pas qu'en Grèce et en Espagne. Pensons y en Avril et Mai 2012 pour écarter définitivement TOUT candidat qui a participé "en décideur" à la gestion de notre économie durant ces trente dernières années. Sinon, à quoi cela sert-il de voter?

Fondation_Abbe_Pierre_I_TELE_2011_11_01_00_40_logement

Chaque année la même chanson! Selon l'association qui s'exprime, c'est entre 10 et 20% de "clients" en plus...

Il est évident que si on continue avec "un PS" ou "un UMP" à l'Elysée, tout continuera joyeusement comme ça se passe depuis 1980 avec toutes les conséquences naturelles et inévitable (si rien ne change) qui vont avec ces tordus:
Que nous rappellent régulièrement le Secours Populaire, le Secours Catholique, Emaüs, les Restau du coeur etc.?
Notre situation est tellement saine que même Médecin du Monde nous le dit, ses activités en France sont "en constant progrès". C'est absolument merveilleux, nous assistons depuis quelques années au retour irréfutable des bonnes vieilles maladies d'autrefois, le scorbut, la tuberculose, la poliomélyte, la rougeole et plus rarement pour l'instant, le choléra! Pour le choléra, il faut bien commencer les choses par leur début...

PS_electrice

L'art de se faire baiser en allant voter, comme les petits commerçants naïfs qui ont voté durant des décennies pour les salauds qui leur installent joyeusement les grands hyper-marchés à l'entrée des villes... Ca se soigne?

Il est trop facile de dire que les "politiques" et les syndicats (qui ne sont finalement, que ce que nous les avons laissés devenir) sont les seuls responsables de la catastrophe lente. En "se baladant" en France, nous sommes entourés par celles et ceux qui ont voté PS et UMP depuis trente ans. Ceci me met très mal à l'aise vis d'un système électoral tout à fait "discutable" et surtout, de plus en plus dangereux pour notre Avenir. Ces gens suivent le joueur de flûte de Brême.
N'écoutons plus les sondages et les charlatans politocards. Ces pratiques de manipulation vicieuse qui ne visent qu'à empêcher tout changement, devraient être interdites et sévèrement réprimées. Ne tenons plus compte des "consignes" ou conseils de vote. Mais enfin, réfléchissons avant de voter!

Soir_Kroll_2811_gag_climatologique

Voter par million à l'encontre de ses propres intérêts est une idiotie sans nom. Croyez-vous que Mr Proglio ou Mr Mestralet et leurs familles, ils voteront pour Eva Joly ou Mélenchon? Nos élections sont une inacceptable et totale incivilité, quand la connerie collective mène toute une société dans le mur. D'autre part il n'existe aucune légitimité à subir les conséquences désastreuses de la sottise lorsque cela arrive. L'Allemagne de 1933, les USA de Novembre 2000 et 2004 ou la France depuis les années 1980 auraient pu "en faire l'économie".

Tout le monde n'a pas envie "de se rouler dedans" une Nième fois de plus, avec toujours cette même majorité silencieuse le plus souvent, d'abrutis lobotomisés UMP-PS qui ne savent plus s'exprimer et savent encore moins justifier leurs opinions, quel que soit le niveau d'étude des intéressés... Les profiteurs s'appuient sur eux.

trio_infernal_syndical

Le trio syndical infernal, "la racaille carrièriste" disait un gars de Continental...

Nous vivons dans un pays où les employeurs s'assurent que le candidat demandeur d'emploi n'est pas syndiqué avant de commencer à penser s'il faut le choisir. Ceci se passe toujours sans aucune sanction, car les entreprises ont de fait obtenu le droit de faire absolument n'importe quoi. Le plus étrange dans cette chasse généralisée aux syndiqués, c'est que les syndicats ne "bougent" plus que rarement et seulement là où ils restent "existants" PAR STATUT, la SNCF par exemple... Chasser le syndiqué ailleurs, à quoi ça rîme? Peut-être veut-on à coup sûr, empêcher toute guérison en interne de ces organisations malades.
Par contre on cherche moins "à savoir", si un jeune homme de 17 ans qui a agressé sauvagement une jeune fille un an plus tôt, peut rester en liberté TOTALE sous la seule condition de se présenter aux gendarmes une fois par semaine et rencontrer un "expert psy" une heure tous les 15 jours. Cherchez l'erreur. Avec ça, les décideurs s'invitent à croire qu'il n'y a aucun réel problème! Si l'intéressé est assez malin pour respecter ses quelques petites obligations sans en adopter l'Esprit... Nous avons même vu à la TV un magistrat bien sympathique nous l'affirmer, "on ne libère pas quelqu'un à la légère". Est-ce bien sûr?

Ubu_Roi

Cerise sur le gâteau, cet intéressant jeune homme de 17 ans sur lequel on aurait sans doute dû "avoir l'oeil", il a même pu être re-scolarisé dans un excellent établissement en internat, sans qu'on se soucie réellement sur place sur quels "petits soucis" l'intéressé avait eu avec la justice. Et lorsque "ça tourne mal", après coup tout le monde peut mentir en "direct-live" à la télévision. Les uns:
-"Nous ne savions pas..."
Le procureur:
-"La direction de l'établissement était informée."
Les parents de la victime:
-"Mais si! L'internat savait qui était le jeune homme. C'est un peu léger..." (je le pense aussi) Etc... Qui va savoir? Des parents Parisiens avaient mis leur fille là, (j'aurais fait de même) pour la garder hors de portée des conneries de la région parisienne. Leur calcul était excellent sur le fond, mais les faits prouvent qu'il existe des "exceptions statistiquement très embarrassantes", comme ceci arrive aussi lors des accidents d'avions.

On me dira "tu fais un amalgame"... Tseu-tseu! A chaque fois qu'un comportement absurde dans les entreprises ou les administrations est dénoncé, qu'il soit dangereux ou non, on s'entend toujours dire cette connerie! Un amalgame... C'est un peu creux comme argument. C'est aussi appelé "une polémique", car entre gens biens il ne faut pas "faire de vague". Je n'aime pas du tout ce genre de "codes sociaux".

 Shadocks_et_problemes

De plus en plus souvent, les gens font trop facilement ce qu'on leur dit de faire, quoi qu'il puisse arriver ensuite, sansaucunespritcritique, ni même le plus petit examen de simple bon sens. Ceci arrive régulièrement dans tous les domaines d'activités et dans toutes les entreprises. Quant à poser des questions à sa hiérarchie ou avertir les potentielles victimes de l'existence d'un "problème"... Vous n'y pensez pas!?!

Shadock_traite_les_mecontents

On se demande parfois, comment peut-on être collectivement aussi con? En France on laisse régulièrement pourrir TOUS les problèmes, quels qu'il soient. Quand "le problème social" du moment se termine par un "plouf" silencieux dans l'indifférence, faisons surtout semblant qu'il ne se passe rien. "Il n'existe aucun problème qui ne trouvera sa solution naturellement étalée dans le temps, par une absence totale de réaction"... Cela semble être la devise des élus de notre république bananière.

Par contre, quand une petite jeune fille de 13 ans fait les frais du laisser faire ambiant, tout le monde pleure! (des larmes de crocodiles? Trop souvent) Le collège en question est célèbre pour avoir servi de refuge salvateur très efficace à de très nombreux enfants pourchassés durant l'occupation. Son Juste et Respectable Fondateur de 1938 doit se retourner dans sa tombe.

 shadocks_pompant

Rouxel, l'artiste génial et déjanté qui créa les Shadoks, était en avance sur son temps.

Nous devons absolument exiger du "politique" le changement radical des façons de faire absurdes qui gouvernent la France depuis plus de trente ans. Quand il est décidé d'abattre les beaux platanes sur les bords de nos routes parce que des voitures s'écrasent parfois dessus, nous marchons sur la tête. Les voitures sont faites pour rouler sur la route, pas embrasser un platane... Notre patronat aussi est devenu déjanté, cupide et parfois voyou. Mais nous restons sans défense et presque tout le monde semble penser que la situation est normale. Est-ce bien sûr?

FRANCE_Telecom_ambiance

A l'occasion des élections nos grands "pro" de la politique doivent être soumis à notre exigeance. Nous devons exiger la création d'un cadre législatif et réglementaire entièrement nouveau qui remplacerait TOTALEMENT notre Droit du Travail. Il est devenu trop complexe, indigeste et totalement inadapté aux technologies actuelles et à ces trop fameuses nouvelles "méthodes de management" qu'il faut maintenant interdire et sévèrement réprimer. Entrez dans une librairie universitaire et lisez un peu ce qu'on enseigne aux étudiants des "grandes écoles". Je conseille particulièrement la lecture de quelques crapuleries telles que le "management par le stress" ou "par le chaos". J'ai pigé pourquoi chez Alcatel, chaque "unité" déménage si souvent ses bureaux "pour un ou ou pour un non"... En laissant faire ça, nous "fabriquons" une société infernale pour nos enfants.

 Stephane_hessel_a_paris_en_janvier_2011

Il a raison Stéphane Hessel. Pour commencer Indignons-nous! Situer, Observer, Réfléchir et Agir!

"Mitrailler" comme je l'ai fait ici les syndicats et le patronat est insuffisant. Pour être "positif" je propose: Il faut à mon sens effacer "l'existant", pour recréer de toutes pièces à partir seulement des personnes réellement combatives et "non carrièristes", des structures entièrement nouvelles qui seraient "branche par branche" et pour tous les secteurs professionnels, absolument incontournables légalement pour assurer l'équilibre nécessaire à l'efficacité économique et rétablir la Confiance Mutuelle entre le monde salarié et les employeurs, qui soient-ils. Ceci peut sans doute être réalisé à partir des jeunes syndicats les plus petits et les mieux implantés, dans les rares secteurs où ce fut possible.

Canons_anciens_ARTE_2011_09_17_Elisabeth_1st_boulets_3

Tant que les chômeurs ne seront pas un boulet à réellement trainer, rien ne bougera!

D'autre part une représentation spécifique et totalement incontournable dotée d'un Pouvoir de VETO doit être instituée pour TOUS les Chômeurs, pour leur donner prise sur tout ce qui peut ou risque de les concerner. Il est inadmissible que les chômeurs ne soient JAMAIS, ni représentés ni consultés. Là où les chômeurs n'ont aucune représentation, la démocratie n'est qu'une guignolerie.

Tout cela va parfois très loin car ce 4 Février 2012, le sinistre de l'intérieur nous a fait un commentaire étonnant sur la valeur comparée des civilisations. Il n'a pas tout à fait tort. Mais nous pouvons nous interroger sur le "modèle de civilisation" qu'il représente, à propos du traitement des femmes par exemple. L'idéologie "dominante" dont Mr Guéant est un porte-parole, surtout quand l'envie de stigmatiser les musulmans se manifeste, donne beaucoup de leçons. Mais dans les faits, que se passe-t-il? Le Droit qu'ont les entreprises de faire tout ce qu'elle veulent a entre autres conséquences, l'inégalité généralisée des salaires et de statut entre hommes et femmes à situations équivalentes. Il me semble que cette seule constatation mérite un commentaire. Tartufferie! D'autant plus que seules les armées et les autres institutions où existent des grilles, voient la véritable égalité respectée...

Manif_hard

Il ne faut plus perdre de vue le fait qu'une des premières causes de "la crise", qui il faut le rappeler dure pour les salariés depuis plus de trente ans, c'est le fait que les entreprises peuvent aujourd'hui absolument n'importe quoi! Pourquoi le patronat le plus dépourvu d'éthique s'en priverait-il, si on les laisse faire? Toutes les dérives inquiétantes de nos sociétés Occidentales trouvent là une de leurs premières sources. Le choix intégral pour l'embauche et la politique salariale en interne, ne doit plus être laissé aux seuls patrons, même si la légitimité de leur opinion sur la question reste naturellement incontestable. La grille des salaires transparente et incontournable branche par branche (bis), doit être imposée pour faire taire Laurence Parisot.

Laurence_Parisot
"La démocratie s'arrête aux portes de l'entreprise"* dit-elle. Non! Faisons la taire.

Toutes les références à l'ultralibéralisme devraient être explicitement écartées, comme on le fait avec le racisme ou les restes du nazisme. Tout le reste n'est que langue de bois, baratin creux et "foutage de gueule". L'Adhésion et la Cotisation aux Nouveaux Syndicats branche par branche doivent être obligatoires d'un bord comme de l'autre, pour le patronat et les salarié(e)s. C'est "seulement" ainsi que leur Représentativité peut redevenir Incontestable. Vaste programme n'est-ce pas? Certes! Tout cela n'est pas gagné mais il faut le faire... Sinon, tout restera "en l'état". S'il est évident que les salariés n'ont aucun réel intérêt à continuer comme ça se passe, il me semble que la pérénité des entreprises est à ce prix, donc c'est aussi l'intérêt bien compris des patrons sérieux.

Le "document choc" consacré au recrutement: "La gueule de l’emploi". Et oui! Pourquoi aucun syndicat comme aucun parti politique n'élève la voix pour exiger l'interdiction et la répression sévère contre ce genre de méthode(s)?

Note*: Les entreprises qui fonctionnent le mieux et dans l'intérêt de tous sont le plus souvent comme par hasard, celles où on demande aux gens leur avis...

Ryan_air19_05_2005

Revue de la Presse

(car il y a les faits, au-delà de ce que j'en pense par expérience personnelle)

Des chiffres qui disent tout (ou presque!) par le blog de Mtre Devers
Le "Siecle" (vu par Wikipédia) et Nicole Notat (vue par Wikipédia)
Denis Gautier Sauvagnac (vu par Wikipédia)
Denis Gautier Sauvagnac (l'homme qui voulait "fluidifier" les relations sociales)
Idéologie de l’Ecole de Chicaco en perdition? (pas encore, hélas!)

Le financement des syndicats en France (par "Rue 89")
Le financement des syndicats en France (petit dossier de Wikipedia)
Le Financement des syndicats et le rapport parlementaire aux oubliettes (ou "mis de côté")
Rapport Parlementaire consacré aux paradis fiscaux (Nicolas Perruchot s'intéresse à tout)
Nicolas Peruchot vu par Wikipedia
Financement syndical et "deal" secret pour acheter la "paix sociale"

Les syndicats dans l'Entreprise

Le "document choc" consacré au recrutement: "La gueule de l’emploi"
Palmarès du Festival de Poitiers "Filmer le Travail" (par "la Coccinelle")

Le bonheur est dans l'entreprise (rions!)
Site d'une "sainte": "Souffrance au Travail"
Scandale d'ordre sexuel étouffé à la RATP (encore un sujet tabou mais "le Point" se mouille)
Scandale d'ordre sexuel étouffé à la RATP (avec le Figaro, qui en profite pour ce qu'on devine...)
L'UNSA
La sûreté aéroportuaire mérite d’être mieux traitée
Jean-Luc TOULY (vu par Wikipédia)
Réaction du patronat de Droit Divin (un autre âge? Non hélas)
SeaFrance et l'un de ses syndicats (oh...)
Revue de la Presse du NAUFRAGE de SEAFRANCE (Patrons et Syndicats Pirates et ennemis)

 Trouver un job à plus de 45 ans. Mission Impossible?

La première et la plus dure des conséquences de l'inexistence de vrais syndicats

Il existe pour les plus vulnérables d'entre nous et l'avenir de nos enfants, une nécessité vitale de "faire le ménage" dans le monde syndical et politique, ça c'est sûr. Sans le faire, c.à.d. éliminer les branches pourries et reconstruire quelque chose de radicalement nouveau, l'avenir de nos Sociétés Occidentales sera aussi radieux que celui de l'Union Soviétique... Personne n'a rien à gagner à la continuation de cet immense gâchis, surtout pas les patrons sérieux et leurs salariés. Pour les patrons voyous, d'autres que moi ont déjà évoqué le sujet... On sait ce qu'il en est.

Bien amicalement / Met vriendelijke groeten et Merci de m'avoir lu

PLAN de "CONFLICTUALITIC"

piafmatin

Au Japon, quand des "décideurs" sont impliqués dans de graves problèmes, ils font des excuses publiques et le plus souvent ils démissionnent. Que voit-on en France? Le plus souvent il ne manque plus que "le bras d'honneur"... Nous sommes pourtant dans un pays dont les notables politiques se permettent de donner des leçons de droits de l'homme au Monde entier! Faut-il en rire? Non!

René Char: "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égard ni respect."