Il se trouve que j'ai reçu quelques messages parfois très argnieux, qui me reprochent tous, chacun à leur façon, l'usage des "vieux clichés marxistes" supposés totalement périmés et inadaptés à la situation du 21ème siècle. C'est très intéressant, mais est-ce bien sûr? Diable! Tout de même, le communisme ça n'existe plus! (page mise à jour le 27 Fév. 2012 à 19h30)

CommunismeVestige Communiste

D'autre part, il faut rester calme et sérieux: Ceux qui me connaissent personnellement ne me situent pas tout à fait dans cette mouvance. Cela dit je ne peux que le constater, Marx savait fort bien observer ce qui se passait autour de lui. Il était d'abord un excellent observateur de son Temps mais il me semble aussi, de notre Temps. Bien sûr comme le temps passe, ce qui se passe maintenant arrive d'une façon moderne et pour ainsi dire, "renouvelée". S'il n'y avait aujourd'hui plus rien à observer de ce genre, si certaines couches de la population n'étaient pas très effectivement, concrètement en train de plumer joyeusement toutes les autres, il n'y aurait aujourd'hui plus aucun "cliché marxiste" à photographier!

Pierre_Lazareff

Pierre Lazareff dont on sait qu'il était tout sauf un "gauchiste", ne disait pas autre chose:
 
C'est arrivé durant les années 60. Il m'a été raconté que se trouvant par hasard dans le même avion, Pierre Lazareff le Directeur de France Soir (à l'époque ce journal avait un tirage et une influence, qu'il n'a plus...) et le Président d'Air France allaient ensemble à New-York. Une dure "loi des séries" était alors illustrée par une longue "suite" de terribles accidents d'avions d'Air France, fort heureusement oubliée aujourd'hui ;-)). Durant leurs conversations, le PDG d'Air France en a profité pour reprocher à Pierre Lazareff les gros titres "excessifs" et alarmants sur le sujet, publiés par son journal. Réponse de Pierre Lazareff:
-"Faites moi des petits accidents, alors vous aurez des petits articles..."
B_707_Chateau_de_Maintenon
Ben oui. C'est arrivé durant les années 1960, mais cela reste plus que jamais valable en 2011!
 
Toute réelle contestation du capitalisme ou plus "largement" du libéralisme économique, serait dangereuse. En tout cas toutes les formes possibles de remise en cause de ce qui se fait depuis trente ans, même les plus modérées, (surtout si elles sont précises et solidement argumentées) sont régulièrement présentées comme une attitude totalement irresponsable. Qui est vraiment dangereux? Le rêveur d'extrême gauche? Ou l'escroc néo-libéral? Qu'avons nous vu depuis 1987 par exemple?
Cette page a pour premier objectif de clarifier ma position personnelle sur le sujet:
Traders_prise_de_tete_I_TELE_2011_08_09_Nicolas_Bouzou
 La question "être pour ou contre le capitalisme", a-t-elle un sens Mr Bouzou??
 
Le capitalisme existe et c'est visiblement une chose sérieuse. Il fonctionne depuis au moins 600 ans et il a beaucoup su évoluer depuis. Avant d'en dire plus, je crois surtout qu'on ne doit pas laisser des charlatans "le piloter", ça au moins c'est sûr! Nous avons cru devoir le constater, depuis quelques années!
- YOYO Financier International (le 22 Sept.2008 et le 13 Août 2011):
Jacques_Cartier
 Jacques Cartier, navigateur Franco-Breton et grand pionnier du capitalisme moderne.
 
Pour moi la question "pour ou contre le capitalisme" n'a pas réellement de sens. Le capitalisme n'est pas une opinion politique, c'est une façon très ancienne de Travailler Ensemble qui s'est peu à peu installée en Europe depuis l'Ordre du Temple, la première structure "économique" ancienne qui peut être comparée à nos sociétés multinationales. C'est l'importante mise en commun en quantité suffisante de biens possédés individuellement dans le but de réaliser un grand projet, lorsque celui-ci nécessite tant de moyens à investir que c'est totalement impossible sans s'associer. Pour fonctionner cette façon de faire repose sur le Travail, la Confiance, le Respect mutuel et pour simplifier, un minimum d'éthique. En fait, depuis les Templiers ce qui a réellement changé, ce sont surtout les moyens disponibles et nécessaires pour mettre en oeuvre et réussir le projet, c'est à dire en tirer quelque chose!
Croix_des_Templiers
Donc aujourd'hui se dire "anti-capitaliste", c'est à mon sens un peu comme se dire contre la loi de la Gravitation et de la pesanteur. Nous en avons le Droit mais... Si vous sautez dans le vide à partir du 29ème étage de la Tour de Bretagne à Nantes, la sanction n'aura rien de juridique, ni financier et encore moins virtuelle, encore un mot à la mode! Je crois donc que le capitalisme est incontournable comme la pesanteur et que l'important, c'est en réalité "le COMMENT" nous vivons le capitalisme de notre époque. Que font les Pilotes de Lignes avec les Lois de la physique? Ils "font avec". Ceux qui font "contre" volontairement ou non, ils passent dans le journal TV de 20h00... Avec l'économie nous retrouvons cela, mais c'est moins évident.
Pour que me lire soit intéressant et utile, surtout à propos de cette question, il faut d'abord s'entendre sur le sens des mots. Il ne faut pas subir la confusion mentale entretenue plus ou moins volontairement par le monde médiatique.
Il faut ne pas confondre capitalisme et libéralisme économique, même si nous avons dû le remarquer, l'un peut "accompagner" l'autre! (pour le meilleur comme pour le pire) Il ne faut pas non plus assimiler le libéralisme économique d'autrefois c'est à dire celui de nos grands-parents, avec le libéralisme économique d'aujourd'hui. Le libéralisme économique des années 2000 devrait en réalité pour respecter le sens des mots et notre langue, être appelé par son vrai nom "l'ultra-libéralisme" ou bien le "néolibéralisme" car cela nous est présenté comme étant nouveau, ce qui n'est pas tout à fait vrai d'ailleurs...
Crise_I_TELE_2011_08_19_JMS_Consultant
Tout le monde l'a sans doute remarqué, aucun journaliste ou "pro" de la politique et de notre "monde médiatique" n'aime utiliser ces deux derniers termes. Sans doute c'est parce que dire "ultra-libéralisme", c'est avoir le tort d'appeler un chat, un chat! Ils préfèrent semble-t-il le plus souvent la confusion mentale entretenu par un environnement culturel devenu malsain et souvent "pas très clair". Cet environnement est pollué par les excès de télévision et de la publicité omniprésente, qui cultivent le flou et une sorte d'imprécision générale. D'autre part "on" vise à toujours présenter les choses comme étant très complexes, beaucoup plus qu'elles ne le sont en réalité. Tout cela finalement "arrange" beaucoup de monde car il semble préférable à beaucoup de gens, que les peuples ne comprennent pas bien ce qui se fait...
Crise_BFM_TV_2011_08_19_petits_porteurs
Les plus populaires des "petits porteurs" de titres financiers sont systèmatiquement les premiers à se faire plumer! C'est même parfois tristement amusant car ils croient généralement tout ce qu'on leur dit et...
 
Le libéralisme économique du "capitalisme d'autrefois", celui de nos grands-parents "fonctionnait" dans le cadre de systèmes de régulation stricte "couvrant" presque tous les domaines d'activité. Toutes ces règles sont abolies une par une plus ou moins sournoisement depuis environ trente ans, avec semble-t-il pour conséquence que le partage des richesses est devenu fort déficiant, et que la pauvreté ne fait que progresser tandis que la richesse de quelques oligarchies ne fait qu'augmenter. Cela, personne n'essaie jamais sérieusement de nous l'expliquer! Au contraire, le phénomène est nié avec une inquiétante mauvaise foi.
En France pour n'évoquer que ce pays, toutes les chaines de télévision et de radio ainsi que la quasi-totalité de la presse, travaillent sur "la même ligne éditoriale". Ne l'avez-vous pas constaté? Presque tout le monde dans la presse "dominante" semble penser la même chose, tandis que tous les autres se sont "réfugiés" chez Jean-François Kahn ou dans l'Internet d'extrême gauche ou d'extrême droite.
Crise_I_TELE_2011_08_18_agence_notation
Les "experts" (ou supposés tels) en économie qui sont invités à nous donner des explications sur ce qui se passe, sont tous d'authentiques "supporters" du système économique actuel. Ils nous disent toujours la même chose, sans doute en étant maintenant de moins en moins écoutés.
Les autres n'ont que rarement la parole et lorsqu'ils l'ont, on ne leur laisse pas le temps nécessaire pour terminer leur exposé. Leur temps de parole est toujours limité à moins de quelques minutes. Ou bien ils sont le plus souvent interrompus par des invectives visant à semer la confusion et rendre l'exposé inaudible, car tout le monde parle en même temps! Ca marche presque à tous les coups... Le principal, c'est tout de même qu'un message économique différent ne passe pas!
Frederic_Taddei
Même dans l'émission de TV de Frédérique Taddeï le ton est facilement houleux
 
Le capitalisme est ancien, mais il semble n'être jamais le même dans le temps à cause des conséquences de son "fonctionnement". Entre 1950 et les années 1980, il n'y avait plus de crise boursière ni financière et nos parents qui travaillaient beaucoup, étaient chaque année plus riches que l'année précédente. Comme par hasard, c'était pendant la période du capitalisme régulé. C'est à comparer avec ce qui arriva en 1929, du fait d'un laisser-faire généralisé absolument hallucinant que le Président Franklin D Roosevelt sut heureusement stopper net. Autre époque, autre présidence, autre façon de faire...
Pourtant! Au temps de l'emprise sur l'Europe de l'Ordre du Temple puis plus tard, sous François 1er, en 1929, en 1987, en 2008 ou en 2011, c'était et c'est toujours toujours du capitalisme... Il reste sûr que si le principe de base reste invariable, les façons de faire changent ou évoluent en permanence, naturellement en fonction des moyens du temps. C'est cela qui change tout.
D'une part les autorités politiques contrôlent plus ou moins "ce qui se passe et ce qui se fait" selon les pays, les régimes politiques et les "modes" du moment. D'autre part les "possédants" s'autorisent plus ou moins des pratiques plus ou moins habiles, astucieuses, douteuses et conformes à toutes les formes imaginables d'éthique.
Traders_prise_de_tete_0
Prise de tête pour les experts et les traders le 1er Août 2011
 
En effet, au-delà des moyens de travail entièrement nouveaux qui à eux seuls peuvent changer beaucoup de choses, il y a l'Air du Temps. Le capitalisme est d'abord ce que nous en avons fait ou plus exactement, ce que nous avons laissé faire. Il est évident que les nouvelles technologies, à commencer par les progrès des télécommunications, ont pu et peuvent toujours plus encourager l'invention de nouvelles pratiques, pas toutes sympathiques par leurs conséquences. D'autre part à cela se mêle bien sûr l'évolution des mentalités.
Cet état de fait n'a rien de simple et fait de longue date l'objet d'études universitaires en sociolgie et en économie politique. N'étant pas un universitaire, je n'ai pas étudié le sujet avec les puissants moyens de Berkeley ou Orsay. Mais j'ai su observer certains faits durant ma vie professionnelle et les conclusions que j'en tire sont sur ces pages, tout simplement. Pourquoi garder pour moi ce que d'autres n'ont pas vu?
university_berkeley_library
Bibliothèque de l'Université de Berkeley (Californie)
 
L'évolution des mentalités de la majorité de la population compte beaucoup dans l'évolution du capitalisme. Il "y a loin" entre le capitalisme de la période d'après la seconde guerre mondiale à celui des années 1970, qui furent l'apogée de la puissance de l'Union Soviétique, l'ennemi préféré d'un capitalisme aujourd'hui disparu. En 1945 il fallait tout reconstruire et faire face à Staline, qui ne cachait plus son esprit de domination. D'autre part ses successeurs ne rassuraient pas beaucoup le Monde Occidental. Il existait donc une puissante nécessité de serrer les coudes qui empêcha longtemps le "développement" des mentalités ultra-individualistes auquel nous avons dû assister depuis environ trente ans.
Lors de la chute du Monde Communiste à la fin de 1991, peu de gens portèrent le deuil. Mais encore plus rares furent celles et ceux qui comprirent sur le moment que la boîte de Pandore venait d'être ouverte. Je me souviens seulement du titre de l'Evènement du Jeudi qui montrait en dessin de couverture la statue de Lénine en train d'être renversée et des gens en train de courrir sous son ombre en criant: "Ca va nous tomber sur la gueule!" Je crois que c'est arrivé.
Traders_prise_de_tete_3
Prise de tête...

Déjà, depuis la fin des années 1970 la pression idéologique ultra-libérale était à l'oeuvre, à la faveur de la perte de mémoire des privations de la guerre, car le temps passe. Par dessus cela, nous avons peu à peu été "soumis" aux véritables campagnes de propagande à peine déguisées des tenants du "Thatcherisme" et des "fondus" qui les inspiraient, le fameux groupe des économistes de "l'Ecole de Chicago". Sans doute, un certain nombre de personnes dans les "puissances de l'argent" pensèrent alors ensemble que le moment était venu de "reprendre la main" après une longue période de "trop de partage des richesses", de leur point de vue...
JPEG - 73.6 ko
Symbolique de l’URSS, l’étoile, la faucille (les paysans) et le marteau (les ouvriers) sur un globe (la révolution universelle), avec un soleil levant et des gerbes de blé, évoquant une richesse que l’on attend toujours ! Tel est le point commun avec l’ultra-libéralisme...

S'il avait pu visiter l'Union Soviétique des années 1980, Marx aurait sans doute exprimé ses plus plates excuses aux prolétaires de tous les pays. La plaisanterie reste dans toutes les mémoires. Ceci n'empêche pas une autre réalité qui dérange. Adams Smith, théoricien du capitalisme d'autrefois, serait plus que certainement atterré s'il voyait le capitalisme ultra-libéral des années 2000 ou 2010. Il fustigeait dans ses écrits les constitutions de monopoles ou de cartels de tricheurs et la tendance de certains patrons (déjà à son époque!) à se mettre d'accord entre eux pour pouvoir imposer des conditions les plus basses possibles à leurs employés.

DDR_ARTE_2011_08_21_Berlin_750_ans_1

Souvenir communiste, Erich Honnecker fêtant le 750ème anniversaire de Berlin, applaudit au défilé:

DDR_ARTE_2011_08_21_Berlin_750_ans_3

Qui ose encore prétendre que les Etats communistes ne savaient organiser que des défilés militaires?

Même un vieux "gauchiste" peut vous le dire, en s'endettant pour payer d'autres dettes, si cela dure au-delà d'un seuil difficilement visible, il est évident qu'à terme ça ne peut pas bien se terminer! Tôt ou tard cette pratique fait toujours au moins un cocu! Ceux qui attendent un retour sur l'argent prêté ou celui qui se fait mettre dehors de chez lui pour ne pas avoir su payer. D'autre part tout le monde est en train de constater qu'il arrive de plus en plus souvent, que ce soit les deux à la fois...
Il faut aussi se rappeler de ce que nous disait DSK au début 2011, quand tout le monde le prenait encore au sérieux, là où on devrait peut-être encore l'écouter. Il estimait en tant que Directeur du FMI, que plus de 50 à 55% des produits financiers dits "toxiques", c'est à dire les fameuses dettes devenues impossibles à payer, qu'on (qui ça, "on"?) a "déguisé" en titres financiers sophistiqués qui sont encore en circulation "ça et là". Il ajouta en plus pour conclure sa phrase, que trop de personnes n'en ont aucunement conscience. C'est dire que "ça craint"!

Ordre_des_Templiers
Les Templiers constituaient l'une des premières Sociétés Multinationales omniprésentes

Cette page pose donc la question du pour ou du contre le Capitalisme en commençant par rappeler qu'il a déjà au moins cinq siècles et qu'il sait fort donc bien durer et s'adapter. Nous vivons en effet encore en 2011 "dans un système capitaliste" nous dit-on. A mon sens LE Capitalisme n'existe pas. Il existe PLUSIEURS Capitalismes comme il existait plusieurs Communismes avant la chute. Depuis lors, le Monde découvre avec stupeur le nouveau visage de la Chine devenue très moderne. Son régime politique est étrange. Il se proclame encore communiste tout en mettant en oeuvre sans aucun frein toutes les recettes du capitalisme ultra-libéral, ce qui commence enfin à se savoir. J'appelle cela du communisme de carnaval!

EDF_et_Kim_Jong_Il

Autre communisme de carnaval, la Corée du Nord! Beaucoup moins sympathique. D'autant moins qu'on retrouve ses manières aussi en France, en couleur locale...

Ce rejeton d'un inattendu métissage politique qu'est la Chine moderne, n'est jamais que la plus originale version des nombreuses "tenues" revêtues par le Capitalisme à travers les siècles et à travers le Monde. Adam Smith et Mao Tsé-toung seraient très étonnés s'ils revenaient ensemble parmi nous et visitaient la Chine, mais ils seraient aussi probablement aussi consternés l'un que l'autre, chacun avec son point de vue!

Francois_1er
François 1er

Vous vous souvenez du plan Paulson, lors de la chute de Lehmann-Brothers, en 2008 ? 700 milliards d'aide accordée aux banques. Eh bien, pendant qu'on amusait la galerie avec ce plan, la Fed, la Réserve fédérale américaine, accordait dans le plus grand secret une aide dix fois supérieure aux mêmes banques. Cette révélation de Bloomberg est passée étrangement inaperçue en France. Une enquête raconte cette histoire depuis peu. En effet Bloomberg dévoile des milliers de milliards d'aide US aux banques à la fin 2008. (Yoyo financier)

Giovanni_da_Verrazano
Giovanni da Verrazano

A l'époque de François 1er le Dieppois et Armateur Jéhan Ango et son Navigateur Giovanni da Verrazano ou le Breton Jacques Cartier, en véritables capitalistes modernes que furent ces brillants hommes d'affaires en leur temps, savaient sans doute autant que leurs successurs d'aujourd'hui manipuler l'Autorité politique, à commencer par le Roi! C'est d'ailleurs aussi en le faisant qu'ils réalisèrent de très grandes choses, telles que découvrir le site exceptionnel de la future New-York ou explorer la Côte Est du Canada avant les autres. Cela dit comme plus tard avec Charles De Gaulle, il existait des limites dont le franchissement pouvait être très dangereux. Ce n'est pas sans quelques raisons objectives qu'en d'autres temps le Roi de France a détruit l'Ordre du Temple, un organisme plus financier que religieux "qui en faisait trop".

Ordre_du_Temple_et_mystere
L'Ordre du Temple fut exproprié et Totalement éliminé, c'est pourquoi il reste mystérieux en 2011.

Le centre du capitalisme moderne (la modernité est de toutes les époques) était en ce temps-là principalement constitué par des armateurs de navires comme Ango, tous capables de réunir beaucoup d'argent avec leurs partenaires, sous la forme de parts qu'en France on n'appelait pas encore des actions. Acheter ou faire construire plusieurs caravelles, les armer et les équiper pour un grand voyage, non seulement ceci coûtait déjà fort cher mais c'était beaucoup plus risqué qu'aujourd'hui. Il était impossible de téléphoner aux capitaines et encore moins de suivre à la trace les navires via l'Internet pour savoir où ils étaient:

- Renseignements sur les navires de commerce (où ils sont et ce qu’ils font)
- Situer les navires par l’AIS (en français ou dans une langue au choix, bien sûr)  

Naturellement hélas, certaines expéditions pourtant menées par des gens de très grand talent se sont parfois terminées par un désastre financier et humain. Et quand ils revenaient en triste état, même s'il manquait beaucoup de monde à bord, il fallait en plus remercier Dieu de cette chance énorme...

Le_sacre_et_la_pensee
Lire "Le Sacre et la Pensée" par les capitaines-poètes de Jéhan Ango. C'était aussi du capitalisme.

Jehan_Ango_Dieppe

Certaines grandioses réussites des temps anciens ont été injustement oubliées, mais quelques autres ne le seront pas de sitôt! A New-York, tout le monde sait qui était Verrazano. En organisant ces grands projets qu'étaient les expéditions maritimes de ces temps, ces véritables Entrepreneurs ne faisaient pas que "s'en mettre dans le poches". Ils ont su permettre à énormément de monde de simplement en vivre ou devenir riches comme leurs patrons. Leurs écrits "du moment" qui ont été conservés prouvent d'ailleurs que cela faisait partie de leurs soucis. En 2011, c'est rarement le cas des investisseurs! Le Roi de leur pays en tirait aussi un prestige considérable et ne se privait naturellement pas d'une solide part des retombées financières de ces expéditions maritimes. Ces gens faisaient aussi à l'époque de confortables dons aux institutions de charité.

Verrazano_Bridge_1
Le Pont Verrazano et l'entrée du port de New-York

Des siècles plus tard les capitalistes des années d'après la seconde guerre mondiale furent contraints de travailler dans l'Intérêt Collectif au sens le plus large et certains furent durement châtiés en conséquence de leur mauvaise conduite réelle ou soupçonnée, comme Louis Renault. Le Conseil National de la Résistance sut mettre en oeuvre de très audacieuses réformes profitables à tout le monde durant toutes les années 1950-1980, aussi appelées les "trente glorieuses". Pour n'évoquer que le cas de la France, il nous est de plus en plus souvent dit qu'aujourd'hui "on n'a plus les moyens". Pourtant une question délicate se pose:
Comment se fait-il que la mise en oeuvre des très généreuses réformes Conseil National de la Résistance fut un magnifique succès, malgré des conditions de départ pour le moins difficiles partout en Europe? Et oui! En 1945 où que ce soit en France par exemple, il ne restait pas 50 km de voies ferrées utilisables sans au moins un arrêt obligatoire à cause des travaux de réparation des bombardements ou autres destructions et sabotages. D'autre part toutes les villes de Normandie étaient saccagées et j'en passe...

Caravelle
Reproduction d'une Caravelle du temps de François 1er et Jéhan Ango

De plus en plus souvent depuis 1980 dans l'Europe "moderne", on a laissé s'installer des situations qui imposent aux salariés des conditions dites "féodales" ou "moyennâgeuses". Ceci se dit étrangemment en oubliant de dire qu'au Temps des Seigneurs du "Moyen-âge", ceux-ci n'avaient pas que des droits sur les cerfs. Ils avaient parmi leurs premiers Devoirs, celui d'assurer une protection absolue à quiconque vivait ou était né sur leurs terres. C'était d'ailleurs la contre-partie juridique naturelle aux fameux Privilèges de la Noblesse, jusqu'à la fin de "l'Ancien Régime" en Août 1792. Les textes de l'époque le disaient clairement: Faute d'assurer la protection du "petit peuple", les privilèges locaux pouvaient légitimement être remis en cause. Nous le savons, c'est arrivé à partir de 1789...

DSC01755_drunk_girl

L'environnement culturel moderne, c'est par exemple la TV "réalité" trash, c.à.d. scénarisée...

La comparaison de certaines situations anciennes avec celles d'aujourd'hui, à commencer par le comportement des "élites", ça s'impose n'est-ce pas? C'est la raison pour laquelle tout discours "anti-capitaliste" me semble plus ou moins "à côté de la plaque". Pour moi le centre du sujet est la question de savoir, quel est le Capitalisme Légitime? Il me semble que ce n'est pas celui qui nous est imposé depuis 1980 à la faveur du laisser-faire généralisé. Ce laisser aller se maintient par l'abrutissement des foules étroitement soumises à un environnement culturel de plus en plus "pesant", qui repose principalement sur le "business model" de la publicité omniprésente ou sur la peur collective de tout et n'importe quoi, distillée en permanence par les maîtres d'un pouvoir médiatique médiocre et corrompu. Le "mieux disant culturel" promis en 1987 lors de la privatisation de TF1 a depuis "fait ses preuves", c'est bien connnu.

URSS_ARTE_2011_10_14_Lenin

-"Vouloir le retour du communisme soviétique, c'est avoir perdu la tête. Ne pas avoir la nostalgie de l'URSS, c'est n'avoir pas de coeur..." Vladimir Poutine. On essaie encore en 2011, de faire peur aux gens avec le communisme... Pourtant le communisme, ça n'existe plus!
 
En tout Temps et en tout Lieu une condition à réaliser reste absolument incontournable et nécessaire pour que le capitalisme fonctionne, qui était aussi indispensable au Communisme Soviétique. C'est la Confiance. Observons aujourd'hui autour de nous, elle n'existe plus! Qu'est-il arrivé au modèle Soviétique? Ils ont perdu la Confiance, tout simplement. Pourquoi les Etats-Unis sont longtemps restés le plus puissant pays du Monde? Principalement parce que l'Amérique faisait rêver. Ce n'est plus vraiment le cas. N'est-ce pas?
Une économie qui marche, en réalité, ça ne repose pas sur la cupidité mais sur le Travail, le Respect Mutuel et la Confiance. Plus complexe encore à réaliser, il faut faire rêver les gens. Tout le monde peut s'en douter! Si chez Boeing et Airbus ils n'avaient fait que rêver au lieu de travailler, ils n'auraient pas pu faire voler et encore moins vendre leurs avions, (comme les découvreurs de l'Amérique à l'époque de François 1er ne seraient arrivés à rien et ne seraient sans doute allés nulle part). Mais si ils n'avaient fait que travailler dur sans rêver, croyez-vous qu'ils auraient réussi? Non. Quand le Communisme commença à ne plus faire rêver au si fameux "l'avenir radieux" tant promis, il s'est effondré comme un château de cartes. La leçon est à retenir!
Joseph_Stiglitz
Joseph Stiglitz, prix Nobel de l'Economie, lire "le Triomphe de la cupidité". A sa façon, il dit aussi que la redistribution des cartes est indispensable.
 
Réfléchissons avant d'aller voter en Avril, Mai et Juin 2012. Arrêtons et rejetons toutes celles et tous ceux qui représentent le conformisme, la cupidité frénétique et la course dans le mur. C'est dire que "ces histoires" d'anti-capitalisme me font rire. La Révolution doit commencer dans la tête. Ce n'est pas le capitalisme qui pose problème, c'est ce qu'on en a fait depuis trente ans. Et ce n'est pas joli-joli...
Invité un beau matin de 2011 sur France Inter, Joseph Stiglitz a fait un étonant commentaire. Il compare "notre" système financier "casino" d'aujourd'hui au jeu de Monopoly. La ressemblance est en effet frappante car tout est "organisé" pour que la partie se termine par l'accumulation de toutes les propriétés et tout l'argent dans les mains d'un gagnant alors que les autres se retrouvent "à poils". Alors, c'est "game over"!
 
German_Monopoly_board_in_the_middle_of_a_game
 
Le Monopoly est donc un jeu de société très éducatif! Je me demande si son génial créateur a pensé à tout ce qu'il pouvait nous apporter. Cela dit c'est un jeu, par définition non obligatoire. Hélas, on ne peut pas en dire autant de l'authentique et dangereux jeu de cons que nous imposent les quelques oligarchies financières qui font pression sur les gouvernements qui "laissent faire", (par incompténece ou par corruption généralisée?) c'est à dire aujourd'hui presque tous! Pourtant il est possible de résister. Roberto Lavagna nous l'a montré en Argentine il y a déjà quelques années:
Roberto_Lavagna
Roberto Lavagna
 
Lors d'une récente interview en Europe, (24/02/2012 à 16:17) Roberto Lavagna l'ancien Ministre de l'Economie Argentin a déclaré et expliqué comment son pays s'est remis "sur les rails":
Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques»
Et oui, tout simplement. Faisons comme lui! Aucune proclamation gauchiste. Bien au contraire, car on en a toutes et tous assez du baratin. Donnons un Ordre simple à toutes les administrations du Monde:
GAME OVER! Et redistribuons les cartes, comme le recommande avec sagesse d'ailleurs, Joseph Stiglitz. Cela ne se conçoit que par des mesures très autoritaires, je le crois. Mais contre les politiques "libérales" criminelles mises en oeuvre depuis des années, la sauvegarde de l'avenir de nos enfants est à ce prix.
Signons toutes et tous pour exiger un Audit Citoyen Indépendant de la fameuse Dette Publique!

Regardez l'intéressant documentaire Canadien "Qu'est-ce que l'argent?"
Ce film a cependant un peu trop tendance à oublier que l'argent, c'est aussi la concrétisation de notre Travail avant d'être la création bancaire si bien décrite. Ainsi pour moi par exemple, le salaire versé par la Cie de Navigation DF/SNO (mon 1er Employeur) lors du virement bancaire le 22ème jour du mois, c'était avant toute autre chose:
Un mois de 30 jours de Travail à bord d'un de leurs navires. En d'autres termes c'était en premier lieu et tout simplement, un mois de Ma Vie qui leur était entièrement consacré. C'est dire qu'on aime son Patron lorsqu'on est Marin... ;-))

Bien Cordialement - Thierry Bressol - R/O  Contenu de "CONFLICTUALITIC"
Comment on nous bourre le crâne (en Mars 2012) & COURANT LIMPIDE (virtuel, vraiment?)
Le Marché et la Règle d'Or & NE SURTOUT PAS SACRALISER CA! 
Le Capitalisme d'autrefois:
 
François 1er (André Castelot)
L'imposition de l'usage du Français dans le royaume et au-delà si possible fut officialisée par l'Ordonnance de Villers-Cotterêts du 10 Août 1539, par Wikipedia.
L'Ordonnance de Villers-Cotterêts (10 Août 1539) par Hérodote
Giovanni da Verrazano (1485 1524 1528) et sa caravelle "La Dauphine" par Wikipedia
Jehan Ango (né à Dieppe en 1480, mort à Dieppe en 1551) par Wikipedia
Grand armateur français et gouverneur de Dieppe, port le plus important du royaume. La légende dit qu'en 1531 il fit bloquer le port de Lisbonne en représaille des pertes qu'occasionnèrent les Portugais à sa flotte. Le Roi du Portugal faillit alors "chuter".
Jacques Cartier (né en 1491 à Saint-Malo, mort le 1er sept. 1557) par Wikipedia.
 
Le Capitalisme moderne:
 
Marie Pezé la doctoresse de "Soufrance et Travail"
Marie Pezé continue le combat
L'Irlande contre l'austérité
Les Indignés Espagnols en Août 2011

Combattre la pauvreté? & Les Grecs fainéants?
Mario Draghi prochain Présifent de la BCE & Une Opinion "pro" sur le Rapport "Vickers"
"Rue du prolétaire rouge" de Nina et Jean Kéhayan en 1978 (découvrir le communisme

PLAN de "CONFLICTUALITIC"

piafmatin

Au Japon, quand des "décideurs" sont impliqués dans de graves problèmes, ils font des excuses publiques et le plus souvent ils démissionnent. Que voit-on en France? Le plus souvent il ne manque plus que "le bras d'honneur"... Nous sommes pourtant dans un pays dont les notables politiques se permettent de donner des leçons de droits de l'homme au Monde entier! Faut-il en rire? Non!

René Char: "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égard ni respect."