Cette page évoque une "polémique clignotante" d'il y a déjà quelques semaines sur les commentaires de pages d'un blog à propos d'une peu glorieuse épopée, l'histoire du "Piège du Massilia". Depuis peu il me semble nécessaire et urgent de faire connaître ce qui s'est réellement passé à bord du paquebot Massilia à son départ du Verdon à la fin Juin 1940. En effet c'est arrivé ici:

Le môle d'escale du Verdon se situe à l'embouchure de la Gironde, loin de Bordeaux...

Mole d'escale du Verdon Inauguration 1933 En 1933 le jour de son inauguration. Reconstruit N fois, en 2015 c'est un vaste "Containers Terminal".

Cette page en cours d'écriture sera achevée le 21 Juillet 2015, parce que "je blogue donc je suis, en retard parce que je suis en déplacement et... Très occupé. Morts aux cons et aux menteurs sur la seconde guerre mondiale.

Ils sont partis du Verdon, pas de Bordeaux, contrairement à ce que disent presque toujours quelques cornichons répéteurs de bobards, qui n'essaient (surtout) pas souvent de vérifier ce qu'on leur dit. Demandez leur si c'est arrivé à Bordeaux! Ceci reste l'un des moyens sûrs, ;-)) pour savoir "qui connait son sujet", ou qui vous répétera plus bêtement qu'un perroquet ce qu'on leur dit depuis des dizaines d'années. (d'autre part ces gens ne le savent pas souvent, à la fin de Juin 1940 il n'était pas possibe sauf en risquant n'importe quoi, de "remonter" la Gironde jusqu'à Bordeaux. Mines, attaques aériennes, etc...)

Massilia avant guerreLe vieux paquebot Massalia en manoeuvre à Bordeaux, un peu avant 1939...

Quand vous aurez raconté (si vous osez le faire) ce qui suit à plus d'un de ces méchants perroquets, voici ce qui arrivera:

Vous serez insulté et menacé par au moins deux personnes, qui commenceront vite à vous contester avec véhémence tout droit à essayer de rectifier les faits. Cela peut sembler bizarre, mais la parole des marins du commerce Français ou celle de leur famille, qui ont (très douloureusement) vécu la grosse catastrophe de Mai-Juin 1940 et n'ont absolument aucun intérêt à raconter des bobarts, semble ne pas avoir autant de valeur que celle de personnes qui n'y étaient pas, qui ont lu "ça" dans un livre ou entendu un récit pour le moins "biaisé", par exemples dans un documentaire-TV de France 2 ou pire, vu dans un film (restons courtois) particulièrement "romancé"... Qui peut être soupçonné(s) de mentir, des Marins Marchands de 1940, ou des "pro" de la politique? Ou des journalistes et des universitaires qui font plus attention à leur carrière qu'à l'avenir?

Avant de rentrer dans ce pénible sujet ou de "monter à bord" du Massilia, il faut reconnaître que c'est étonnant et surtout affligeant qu'en 2015, autant de "pingouins" croient encore et diffusent de pareils bobards. Pire encore ils semblent prêts à tout pour faire taire quiconque essaie de rétablir la vérité sur cette anecdote peu glorieuse. Les faits furent en effet "transformés" par d'habiles charlatans, en d'héroïques faits de Résistance et même, en projet stratégique.

Ceci pourrait amuser, ;-)) si (moi aussi) je ne pensais pas que se moquer des authentiques Résistants, c'est mal. Très mal! C'est lamentable aussi. Ne pas discréditer les Vrais et Grands Résistants et les plus modestes acteurs de la Résistance encore moins, c'est une chose! Laisser des charlatans bénéficier d'une légende à dormir debout, ;-)) c'en est une autre! Même longtemps après leur décès... 

Je le pense aussi, elle mérite le Panthéon. Mais n'est-ce pas trop sinistre pour elle? ;-))

Josephine-Baker-Agent-SecretJoséphine Baker Grande Artiste, mais aussi Vraie Résistante et Espionne...

Finalement, Joséphine a eu de la chance! On ne s'est pas payé sa tête en l'embarquant dans une "cérémonie panthéonade" ridiculissime, comme c'est arrivé à la fin Mai 2015, devant 4 cercueils vides. La France des années 2000 et 2010 (et ça ne date pas d'hier) vit dans une atmosphère de charlatanisme collectif qui dure trop.

Attention à cette manie de la "com-commémoration"! Des gens nous gouvernent depuis plus de trente cinq ans, "nous la jouent" alternativement "blanc-bonnet & bonnet-blanc" en verrouillant le système électoral pour empêcher tout changement politique réel. Puis ils organisent N fois par an ces cérémonies de "com-commémoration" sur le thème:
-"Ah que Vichy c'était pas beau et que nous, on est en démocratie..." Est-ce sérieux? ;-)) Non. Ridicule. C'est une démocratie de triste carnaval où nous devenons toujours plus pauvres, tandis que les oligarchies de l'Union Européenne et d'ailleurs sont toujours plus riches, puis détruisent l'environnement.

Ces notables spécialistes du mensonge essaient de se survaloriser en donnant des leçons de morale et d'humanisme dans toutes les directions, en critiquant un régime politique disparu 75 ans plus tôt, qui ne dura que 4 ans, sur lequel presque tout a déjà été dit sauf ça, ;-)) et qui... N'était pas totalement maître en son pays... Cela a-t-il du sens?

-"Soyons courageux! Critiquons le régime du général Pinochet à 15 000 km de Santiago du Chili", disait Pierre Desproges...

Ces deux là se connaissaient fort bien, ayant travaillé ensemble dans les années 1930...

Charles De Gaulle Fr2 le 5 Sept 2014 avec son Mtre à penserLe Grand Charles, un agent communiste? Pourquoi pas Pétain pendant qu'on y est?... ;-))

D'autre part ça ne date pas d'hier, des personnes le plus souvent "d'une certaine droite" se paient la tête de Jean Moulin et des autres, ou essaient de le faire en inventant n'importe quoi. Et bien... Qu'on se le dise, je n'en suis pas! Cette mise au point restait (peut-être) nécessaire, d'où cette page!

Depuis 1945, il arrive régulièrement que des cliques diverses essaient de discréditer par exemple Jean Moulin, en l'accusant entre autres choses, d'avoir été "un agent soviétique". Pour ce cas, ces gens s'appuient sur un fait qu'il ne cacha pas, il était sympathisant communiste. Et alors? Par dessus cela, "ils brodent". Jean Moulin n'a pas mérité ça. Seuls ceux qui n'ont jamais connu "de visu" d'authentiques communistes, peuvent croire qu'être communiste faisait de vous un "agent soviétique"... Ceux qui le furent, je crois qu'ils ne se présentèrent pas souvent en communiste... Non?

Même Charles De Gaulle fut accusé d'être un "Homme de Moscou"! J'ai d'ailleurs un jour rencontré un incroyable couillon qui y croyait dur comme fer! ;-)) Quiconque ne sait rien de la biographie du Gd-Charles devrait en lire une ou faire mieux, s'acheter ses mémoires. A la fin de la guerre de 1914/18, le jeune Charles De Gaulle fut libéré de sa captivité en Allemagne. (blessé et capturé à Dinant en Belgique, pays où il fut célèbre bien avant la France, grâce à un épisode épique rappelé à la fin de cette page) Convalescent de ses graves blessures et rétabli, il fut envoyé comme Conseiller Militaire au début des années 1920, pour aider à former la nouvelle armée de la Pologne Indépendante. Prisonnier, il avait eu le temps avec les autres, d'apprendre l'allemand, le polonais et de solides notions de russe. Ils n'y avaient "plus que ça" à faire alors... ;-))

Au début des années 1920 l'Armée Rouge tenta de conquérir la Pologne et elle s'y cassa les dents! Entre autres, c'est arrivé "en face" du jeune Charles De Gaulle. Le seul Chef d'Etat Occidental ayant déjà affronté l'Armée Rouge, un "homme de Moscou"? Rions...

Le mensonge C maintenantQue nous a montré la télévision au Panthéon il y a déjà deux semaines? "... Une belle bande de baltringues. En plus, le bouffon en chef s'est mis en scène au garde meuble du Panthéon, devant des cercueils vides. La maquilleuse a-t-elle su lui faire une belle tête de résistant?" Disait un commentateur rieur. Tu l'as vue la tête du résistant? ;-)) Et son sourire niais peu franc?

Peut-ête se prend-il depuis peu pour André Malraux, ;-)) mais il n'en a pas le talent. Aujourd'hui le discours de Malraux, en se repassant la bande c'est en 2015 "un peu décalé" ;-)) par le ton adopté. Mais c'était vrai et beau, au-delà de ça. Dans un siècle ou cinquante ans aussi, on ne parlera plus comme nous! Notre futur choix innovant en 2017 serait donc entre la face de carême et le sourire niais? Ceci étant entre les deux slogans:
."Travailler plus ou pas du tout, pour toucher toujours moins!" et...
."Le mensonge c'est pour demain!" Ce qui de fait, revient au même!

L autre mensonge est possibleIl ya plus sombre. Déclarer vouloir honorer quatre "personnalités" de la Résistance au nazisme. Soit! Qui serait contre? Et... -"Vas" pour les deux Grandes Dames! Leur "cas" sont irréfutables comme celui de Pierre Brossolettte, dont la terrible mort sacrificielle témoigne. Par contre le quatrième "panthéonisé" en 2015, "me chatouille et me gratouille"... Quand on a fait partie des voyageurs du paquebot Massilia lors du famaux voyage qui l'a malheureusement rendu célèbre, il me semble que "ça ne va pas", pas du tout... 

Ce qui s'est réellement passé à bord du Massilia en fin juin 1940, ça n'a rien de glorieux, sauf peut-être pour son équipage. Mais presque personne ne le sait aujourd'hui. Dans les conditions catastrophiques qui régnaient autour d'eux, les gars ont fait leur Devoir au lieu de se mutiner, ce qui risquait d'arriver dans le désordre ambiant. Ils auraient pu (et peut-être dû) rentrer chez eux et rejoindre leurs proches, en faisant un bras d'honneur à toutes les autorités visibles, ce qui arriva souvent en Mai et Juin 1940. Sur le moment, au-delà de constater par eux-mêmes la défaite, nombre d'entre eux étaient furieux de ne pas pouvoir retrouver leurs familles à Bordeaux, (où elles attendaient) contrairement à ce qui était prévu. Car ça leur était promis...

WW-II Massilia Fr2 2014-03-25 Le Paquebot en 1942Le Massilia en 1942 (le pavillon peint sur la coque identifiait clairement pour qui il naviguait)

Des charlatans se disant "républicains" ont réussi à faire croire en des légendes, qu'il faut rectifier une bonne fois pour toutes. Ces mensonges persistants sur notre passé participent aux campagnes permanentes de bourrage des crânes, conçues pour faire admettre l'ultra-libéralisme, en faisant passer les déjà anciens précurseurs de cette idéologie pour des héros qu'ils ne sont pas... L'histoire du paquebot Massilia a au moins le triste mérite de prouver qu'existe en France, un peu comme en Corée du Nord, ;-)) une adoration de belles icônes officielles en opposition parfaite (si jose dire) avec une réalité qui dérange. En d'autres termes la "polémique clignotante" du Massilia doit restée allumée, c'est ici-même!

Pour commencer, voici les faits en version officielle. Isabelle (merci!) a fouillé la vaste toile avec Google et Qwant. Finalement on y retrouve toujours un peu la même histoire, mais pas sur 10 000 pages. Les principales et les plus intéressantes sont les suivantes:
Massilia et Wikipedia (tout navire célèbre a sa page) & VIDEO lancement du Massilia! (il faut payer)
Le Massilia sur une page Frenchlines
http://bordeaux3945.forumaquitaine.com/t177-le-massilia-en-juin-1940-les-passagers
http://mjp.univ-perp.fr/france/massilia.htm
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=552
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article190
Telerama et "le Massilia sans voile" Si! Il y a un voile pudique dessus... ;-))
http://francois.delboca.free.fr/port/fsbateau.html
http://milguerres.unblog.fr/massilia-depart-vichy-arrivee-casablanca/
Par le Quotidien local Sud-Ouest "L'exil raté du Massilia"
http://variamarine.free.fr/pab_ww2_1940.htm & http://arcea-cesta.fr/dossiers/forsans.htm

Paquebot Massilia FL008364_m

Le Massilia (photo Cie Sud-Atlantique & Chargeurs Réunis, 2 Cies disparues de longue date)

Ces pages ont toutes ces POINTS COMMUNS (il y en a d'autres mais si vous y allez, vous "tournez en rond"):
. TOUTES évoquent "une grève de l'équipage" refusant d'accueillir "ces parlementaires". Vrai! (bien que le mot grève...)
  Ces gens là n'étaient pas très populaires! Aucune précision sur le "pourquoi". Pourquoi? ;-))
  Ce fut en fait un vrai début de mutinerie "stoppée nette" par les promesses du Cdt Ferbos.
. AUCUNE ne donne la parole "au bord", ni aux gens de l'EQUIPAGE, ni aux officiers et... Pas plus au Cdt du navire. Tiens! N'est-ce pas en soi une double bizarrerie? Qu'y a-t-il donc à cacher?
En toute OJECTIVITE HISTORIQUE historique, l'avis de ces témoins pour le moins "de premier plan", ça devrait compter. Non? Qui était mieux placé que ces Marins pour raconter? (on me reprocha l'absence de source sérieuse, ça aussi ne s'invente pas!)

En 2015 ces gens sont presque tous décédés. Nous les suivrons, chacun sa vie. TOUS l'ont dit, partout on leur a demandé de "la boucler"... Il ne restera bientôt plus que le Rapport de Mer du Cdt Ferbos, pas très facile à consulter mais quiconque veut réellement "jouer" à l'Historien "doctorant" que je ne suis pas, le peut! Il suffit de demander cela aux archives officielles ou à Jean-Yves Brouard, écrivain et journaliste à l'hebdomadaire "pro" "le Marin". (groupe Ouest-France) A ma connaissance il est seul à avoir donné la parole aux témoins directs, dans sa Rubrique "Mémoire de l'Histoire" à partir du 2 Juillet 2010 et dans son livre "Histoire de la Marine Marchande Française 1939-1945". Une page y est consacrée à cette anecdote.

Livre-Marine-Marchande-Francaise-1939-1945-couv250

Seule une version officielle de ce départ "qui arrange tout le monde" est diffusée et... Des insultes et des menaces surviennent TOUJOURS pour quiconque ose chercher plus loin et diffuserait "d'autres détails". (JYB aussi, "ne fut pas félicité par tout le monde") Il se dit très souvent que nous sommes en démocratie. Est-ce bien sûr? Si c'était 100% vrai, serait-il nécessaire de le répéter sans cesse sur tous les tons et via tous les médias? Une autre remarque s'impose, "l'extrême droite" (ou supposée telle) semble ne pas s'être intéressée à cette histoire, même si ce qui est devenu le gouvernement de Vichy, ne se priva pas d'exploiter l'évènement. (actualités cinématographiques)

Avant de passer aux faits restés sous silence, ne pensez-vous pas maintenant que, "il y a quelque chose"?

La question c'est donc d'abord, qu'ont vu et vécu les gars du Massilia? La catastrophe nationale de Mai et Juin 1940 vue par le Monde Maritime, vue là où ils se trouvaient, tout simplement. Le 3 Septembre 1939 soudain, la Station Radio en Ondes Courtes de St-Nazaire diffusa "en boucle" deux mots, "Neptune Amphitrite". (c'était avant St-Lys construite par "Vichy" en 1942, hors de la zone occupée. Pour l'anecdote, la Marine Nationale a vite eu la sienne, naturellement située non loin de Vichy) A bord de chaque navire de commerce dans le coffre du Cdt, une grande enveloppe cachetée de la Marine Nationale marquée "Neptune Amphitrite", fut retrouvée et ouverte. C'était la guerre. (et les instructions à suivre par les civils... ;-)) Je suis content de n'avoir pas vécu ça, ce fut le début de la peur, mais aussi celui de la grande galère qui dura jusqu'en 1945. La mort peut-être aussi, pour qui n'aurait pas de chance. A partir de ce jour-là, tout pouvait arriver à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit...

C'était avant l'affaire du Laconia... Après ça, il est devenu très rare d'être vite secourus.

WW2 Fr2 2011-08-21 U-Boot victimes 7

Après votre torpillage, vous n'êtes plus l'ennemi. Distribution des cadeaux! Eau, bière, à manger et trousses de secours!

Avec sans doute une fort envie collective de "mettre de l'ambiance", durant des années chaque bulletin d'information radio et chaque journal évoquerait inévitablement le mot "torpillage". Au cinéma aussi, un peu plus tard "les actualités" montreraient ce que c'est, avec les images les plus spectaculaires parfois tournées comme "en direct live" par la Kriegsmarine... En 2015 presque personne n'imagine ni ne sait ce qu'était (ou ce qu'est) l'horreur d'un torpillage. En ce temps là, tout le monde en parlait. Depuis 1945 il faut bien le dire, ça ne se fait plus, ou presque... Car c'est arrivé en 1971 l'Inde contre le Pakistan, en 1982 durant la guerre de Malouines et en Avril 2010, une corvette Sud-Coréenne a disparu, il y a eu 43 morts. La Corée du Nord nie encore avec véhémence, mais les restes de torpille retrouvés dans l'épave, ce n'était pas "made in France"...

Mobilisé depuis 1939, le Massilia naviguait en Méditerranée "en gris", pour ne pas dire avec "ses peintures de guerre". C'était certes dangereux mais alors que tout se passait fort mal "à terre", du point de vue Allemand la Méditerranée était "infestée de navires anglais et français". C'est dire que la situation pour le Massilia restait relativement saine. Mi-juin 1940 le Massilia se trouvait sur la rade militaire "à ordre" (en attente) à Mers El kébir, près d'Oran.

Alors que les mauvaises nouvelles s'accumulaient, le 14 Juin la chute de Paris fut annoncée. Ambiance! Ce jour-là l'amiral Jourdain, responsable de la Côte Atlantique, envoya l'ordre au Massilia de rejoindre Bordeaux au plus tôt. Ce fut la joie pour au moins la moitié du bord car enfin, ils allaient non seulement avoir des nouvelles de leurs familles, mais la plupart les attendraient à quai à Bordeaux. L'enthousiame fut tempéré car ce serait sans escorte. Mais il faut aussi s'en souvenir, la Marine Nationale continuait à joyeusement botter le cul des Italiens et des Allemands. Elle n'arrêta de le faire que le 22 Juin. C'est dire que le bord ne se sentait pas totalement en danger.

Appel 18 Juin 2007

Ce gag évoquant les fameux appels à partir du 18 Juin est excellent! Mais... Jamais de pub à la BBC! ;-))

Le passage le plus délicat était Gibraltar, mais qui dit Gibraltar cite la Royal Navy. C'était avant le 3 Juillet... Qui imaginait déjà devoir craindre les anglais? Arrivé le 18 Juin* en rade du Verdon, ce fut le début de la grande douche froide. Au moins trois dizaines de navires de tous les genres et de plussieurs nationalités y étaient à l'ancre, tous chargés à bloc de réfugiés presque tous affamés. Une immense pagaille semblait règner, l'administration maritime et celle de terre étaient débordées. Ces gens couraient dans tous les sens en faisant tout ce qu'ils pouvaient, mais tout semblait chavirer "cul par dessus tête", je cite quelqu'un qui y était. (d'un autre navire, il dit la même chose que ceux du Massilia)

D'autre part il fut vite évident qu'il devenait dangereux ou "très difficile" de remonter la Gironde jusqu'à Bordeaux. Des avions pas très sympathiques venaient parfois tourner en rond comme des vautours au-dessus de cet immense bazar, ce qui ne rassurait personne et le téléphone "public" ne fonctionnait plus avec Bordeaux. Il se disait aussi qu'ils avaient jeté des mines dans la Gironde. Arrivé en provenance d'une "zone calme", le Massilia semblait être l'un des derniers solides refuges d'ordre et de normalité. En faisant "des cadeaux" à quelques navires dont les passagers étaient réellement affamés, solidarité oblige, de nouvelles informations encore plus alarmantes, invérifiables mais vraisemblables "se sont invitées" à bord. Ambiance...

Puis l'amiral Jourdain a fatalement interdit à quiconque de remonter la Gironde, confirmant l'information sur les mines. Alors, la compréhension mais aussi la consternation générale commencèrent à envahir le bord. La Colère aussi, avec "la question qui tue": Comment tout cela a-t-il été possible?

Le fait que le gouvernement se soit installé à Bordeaux rassurait et inquiétait à la fois. "Jusqu'où est-il censé se balader ainsi?" Demanda un très mauvais esprit. (j'avoue que je me serais aussi posé la question) L'appel du 18 Juin et les suivants? Personne dans ce petit monde n'a ni entendu ni évoqué cela avant le 4 juillet, quand l'information commença à circuler sous la forme d'une rumeur. L'armistice était signé le 22 Juin et... Entendre dire cela venu de Londres alors que la veille, les anglais avait attaqué Mers El Kébir, j'avoue que j'aurais pensé la même chose que ce qui fut parfois dit sur le moment, "il est réellement souffrant ce général"... ;-)) En 2015 nous savons qu'il avait raison avant tout le monde, à mon sens sans doute trop tôt.

Il lui fut difficlle de trouver un amiral qui accepte de le faire... L'un d'eux, North fut même viré.

Winston Churchill Fr3 le 20 Oct 2014 (4)

Churchill raconte fort bien ça dans ses mémoires, il regretta. Mais sur le moment le pensait nécessaire...

A bord du Massila tout le monde était naturellement très occupé, on ne réfléchissait pas trop mais la colère montait depuis l'arrivée. Pas de nouvelles des familles en plus! Qué passa? Pourquoi tout ça? C'est aussi dire que quand ils ont su qu'un groupe de parlementaires et d'anciens ministres allaient embarquer en destination du Maroc, avec leurs bagages et leurs familles, étant investis d'une soi-disant mission en Afrique du Nord... Certains tristes crétins qui nous ont insultés, j'aurais voulu les y voir! Des gens qui parfois ne savent pas même changer un tube au néon au plafond, mais contestent la parole des marins... Qu'ont-ils vu, ces marins de 1940?

Des grands bourgeois et des politiciens qui fuyaient l'avance des Allemands avec leur famille, leurs bagages, leur argent (en cash dans des coffres!) et même pour certain leur voiture! Et la plupart se sont montrés d'une arrogance et d'une suffisance rare avec l'équipage de ce navire, à commencer par le "petit personnel" du bord. Il fut sans aucun doute difficile d'éviter une véritable mutinerie à bord de ce paquebot, quand la colère collective a éclaté. Ceci aurait sans doute pu d'ailleurs, coûter la vie à au moins quelques personnes.

Pour ma part, j'ai eu la chance et l'opportunité que certains évènements "trash" de cette période de Mai-Juin 1940 me soient racontés par ceux qui "y étaient". Sur le moment, ils ont rarement trouvé cela drôle, même quand les gars du service hôtelier du Massilia ont fait tous les lits en portefeuille dans les cabines des "hôtes de marque" et que personne n'osa se plaindre... ;-)) Autre anecdote, il fut impossible d'embarquer leurs voitures à cause de la forte houle devant le môle d'escale et de la mauvaise volonté des dockers ;-)) ce fut la première punition...
Pour faire ce documentaire TV mensonger de Fr2 ou ce film farfelu sur Mendès-France, ça c'est sûr! ll était plus "sûr" et plus facile d'interroger les enfants (qui n'avaient sur le moment "rien du tout compris au film") pour que ce petit monde de fuyards fasse "bonne figure" en 2011. Interroger les membres de l'équipage du paquebot Massilia ou leur famille, vous n'y pensez pas?? C'est incroyable de mentir encore là-dessus depuis 1940! D'autre part quand "Vichy" leur est ensuite "tombé dessus", qui cela va étonner? Surtout avec ce que l'on sait de l'ambiance de l'époque.

La chute... Dernier gouvernement de la 3ème République.

Juin 1940 Chute Fr2 2013-06-21 4 Dernier Gouvt 3eme Rep

"A l'extrême droite", même si C beaucoup dire... ;-)) il est devenu "intenable" en quittant son poste...

Le documentaire mensonger et plein d’erreurs et de mauvaise foi consacré à l’affaire du paquebot Massilia en Juin 1940, m’a choqué et indigné. Je ne suis certainement pas le seul dans ce cas:
Quand j'étais marin cette sale histoire m’a été plusieurs fois racontée par des gars dont les parents "y étaient". Plusieurs "épisodes épiques" de la seconde guerre mondiale se racontaient traditionnellement encore souvent dans les années 1970:
- Traumatisés par la défaite et Indignés par ces passagers douteux, l'équipage et ls officiers manquèrent de se mutiner. Seuls le charisme et la maîtrise de leur Commandant évita le pire durant une réunion secrète à bord, après qu'il eût donné sa parole à tout l'équipage que les intéressés seraient mis en état d’arrestation dès leur mise à quai au Maroc.
Avant d'accepter le départ, le commandant avait informé ce qu'il restait d'autorité à Bordeaux et au Verdon, une amirauté débordée, de la révolte de l'équipage qui régnait à bord. On avait dit au Cdt "démerdez-vous"! Il l'a fait. Il savait que l'équipage refuserait tout ordre visant à appareiller, sans être convaincu que "ça se passerait mal" à l'arrivée pour leurs indésirables voyageurs. On lui avait promis que ce serait le cas et il sut en convaincre des gars incrédules. Pendant que les passagers se demandaient pourquoi les choses trainaient en longueur, le Cdt négociait pour faire obéir un équipage devenu révolté et ainsi éviter n'importe quel débordement imprévisible, tout simplement... Il n'y avait presque plus d'Etat et se faire obéir fut donc et sans doute parfois très difficile... C'est sûrement dans ce genre de situation qu'on voit la qualité des décideurs!

Cela dit il y a dans cette histoire une seconde injustice encore plus terrible. Quand les hasards de la vie, une erreur et/ou une mauvaise décision de votre part, font de vous le membre d'un groupe dont le comportement se révéla plus tard douteux ou terrible, même si vous n'avez rien fait ni cautionné, même si vous avez tout tenté pour empêcher cela, si la confusion du moment a su brouiller les cartes... Après, vous êtes comme la personne arrêtée par les douaniers parce qu'ils ont trouvé de la came dans vos bagages! Comment prouver sa bonne foi ou son innocence?

Police Russe 3

Ces flics là ne sont pas ceux de "Vichy", rien à craindre! Même si vous êtes juif... ;-))

Même si un douanier se dit "hum-hum, tout de même celui-là n'a pas le profil. Comment savoir si on lui a réellement fait un tour de con?" Pour s'en sortir... Sur la liste des passagers du Massilia, nous pouvons être sûr qu'il "y avait de tout", pas que des riches fuyards, ou des politiciens ayant démérité pour avoir fait partie des gouvernements ayant provoqué la catastrophe... Les récits variés de l'affaire incitent à la nuance et en plus, avec le temps sont apparues quelques détails contradictoires. Rien n'est jamais simple dans la vie. Par exemple les anciens du Massilia racontaient plein d'anecdotes, aussi sur les réunions de négociation durant la grève, mais aussi cela:

Durant la traversée Georges Mandel, l'un des "VIP" les plus connus, était régulièrement invité à la passerelle et y séjournait chaque jour en discutant longuement avec les officiers et l'équipage de quart. A l'évidence il ne fut pas considéré comme étant l'un des "affreux", ou bien il sut convaincre! Partant, oui! Fuyard, probalement pas. Mais il tomba dans le trou, aussi. Ce qui lui arriva ensuite, prouve qu'il partait avec de réels projets de Résistance. Quoi? "No sé" maintenant. Mais probablement pas l'idée simpliste de lancer au plus tôt et en fanfare toute l'armée d'Afrique du Nord dans la guerre comme dit la légende... Ce que nous savons des données stratégiques les plus complexes de la 2nde guerre mondiale laisse supposer au contraire des idées à plus long terme...

La bonne question est donc aussi, "alors qui étaient les affreux de ce groupe"? J'avoue ne pas avoir tous les éléments pour savoir qui était qui avec toute la précision qui serait pourtant méritée. Hélas... L'important c'est ne pas mettre tout le monde dans le même sac! Diffuser 75 ans plus tard des films ou des documentaires TV qui racontent sans honte ni hésitation qu'un glorieux groupe de déjà glorieux résistants partaient pour continuer la guerre guerre en Afrique du Nord ou à partir de là... Est-ce mieux que la présentation de "l'affaire" par les actualités cinéma du temps du gouvernement de Vichy? On se moque du monde.

N'est-ce pas savoureux? ;-)) Il ne demanda probablement l'avis de personne...

Photo de Reul Philippe.

Dans le "Centre Ouest" du 21/06/1940

Une chose est restée, le comportement douteux et arrogant d'un certain nombre d'entre eux n'a pas laissé des souvenirs sympathiques au bord! Un des seuls qui laissa une bonne impression aux marins, ce fut Georges Mandel. Il fut le plus célèbre de ces quelques personnes qui eux, partaient réellement avec une solide raison, trop discrète! D'autres que lui laissèrent un souvenir "à la con", comme l'ancien ministre Campuchi (nom à vérifier) qui demanda "ça et là" à bord leur opinion sur l'avenir prévisible du canal de Suez... (qui alors risquait de tomber aux mains des allemands, quelle tuile pour les actionnaires!) En effet lui et quelques autres, s'inquiétaient principalement pour le niveau du cours de leurs actions... ;-)) Alors que les deux tiers de la surface du pays était "cul par dessus tête". Ceci fut très mal ressenti par les petits marins du bord, mais aussi par les officiers. Heureusement certains, comme Mandel, se comportèrent mieux! Là est l'injustice, car un soupçon injuste demeure.

Grave aussi, les gars de ce bateau ont alors vu des vraies caricatures de ce que montrait parfois la propagande Vichyste... Des affairistes douteux, soucieux de leurs sous, ayant mené le pays au désastre... Ca, c'est dévastateur! La propagande, il vaut mieux que ça ne raconte, que des sottises! Car là, qui n'écouterait pas? Plus grave encore, le Massilia c'est du passé. Nous avons actuellement le même genre de notables qui "com-commémorent" les victimes du nazisme ou de l'esclavage aux Antilles, mais qui ont des troubles relations avec les esclavagistes du Qatar ou Saoudiens! Pire encore, ces gens soutiennent activment "derrière les USA" un nouveau régime établi à Kiev à la suite d'un putsch le 22 Février 2014, qui n'est pas sans rappeler par son déroulement le célèbre vote du 10 juillet 1940 à Vichy... En plus, on sait que l'armée de l'Ukraine est plus que "noyautée" par des nazis modernes. Ces individus sont donc réellement plus que très mal placés pour cracher sur "le régime de Vichy", disparu en 4 ans il y en a 75 et... Qui ne fut jamais réellement le seul maître en son pays...

Plus étonnant encore, ces gens là savent se servir ;-)) en support d'insulte, (comme si cela avait un sens rationnel) d'un "truc" aussi minable que passe-partout, qui constitue sans doute le "degré zéro absolu du débat". Je cite: "Enfoiré de Vichyste!" Pétainiste! (ceci encore invectivé en 2015) Ou même, là c'est le bouquet, des accusations d'antisémitisme. L'invité que je fus en 1998 au pot du cinquantenaire de l'Etat d'Israël en un lieu Parisien "bien situé", rue de Tilsit autour de la place Charles De Gaulle Etoile, se demande encore en souriant, si c'est réellement une solide référence en matière d'antisémitisme... Même si effectivement, il est également vrai que je n'approuve pas l'orientation de la politique des "intéressés" envers par exemple, l'Iran ou les Palestiniens. Mais ça, c'est un autre sujet et ma position est "partagée" aussi en Israël. Un pays où personne ne traite son concitoyen de nazi, à ma connaissance.

Il fut puni, il a loupé ça. Il serait fier de l'Europe d'aujourd'hui!

Joseph Goebbels 2"Plus le mensonge sera gros et souvent répété, mieux il sera cru par le peuple..."

Avant de conclure un récapitulatif des faits s'impose, même si n'étant pas Historien Doctorant en train de faire une thèse, je n'ai donc pas la capacité de citer toutes mes sources. Ce qui est arrivé est arrivé et chez les personnes honnêtes, la parole des marins et de leur famille pèse plus lourd que celle des "pro" du baratin, parfois aussi du mensonge et des insultes!

Le 14 Juin 1940 le Massalia en attente "à ordre" a quitté Mers El Kébir vers Bordeaux, pour arriver en rade du Verdon tôt le matin du 18 Juin. Comme presque tout le monde, ni à bord ni leurs proches n'a entendu les fameux appels. J'ai décrit l'ambiance de la rade du Verdon, en n'évoquant pas le paquebot Mexique (Cie Gle Transatlantique) qui sauta sur une mine et coula à moins de 700 mètres du Massilia, ni le cargo remorqué en flamme (j'ai oublié son nom) dont le feu fut éteint ce jour là. Heureusement! Il transportait les énormes canons du Jean Bart, qui n'avait pas pu tout emporter... ;-))

Le bord avait "eu vent" de sa mission mais on ne leur avait rien dit de précis. Le 19 Juin en fin de matinée l'amirauté donna l'ordre d'aller à l'ancre près de Paullac pour "souter" 690 tonnes de fuel lourd puis retourner au plus tôt mouiller l'ancre au Verdon. Les témoins disent que personne ne tenait à s'attarder dans le coin, ;-)) le spectacle des files de nombreuses voitures des réfugiés sur la rive Nord de la Gironde ne rassura personne à bord. Affligeant! Impossible de les aider et... Etait-on plus en sûreté à bord?

Après 19h00 un vedette de la marine nationale est venue sans ordre écrit, avec l'avocat César Campinchi (récent ex ministre de la marine) qui annonça doctoralement en s'installant à bord, que "des parlementaires" arriveraient le lendemain matin... Qui ça? Combien? Peut-être environ 600 et avec des vivres. "La situation semblait vaporeuse" et en apprenant cela, l'équipage commença à groumer. Quoi? Qui? Ceux qui "nous ont emmenés" à tout cela?...

Mais à 21h00 le bien connu gros bac "le Cordouan" est arrivé pour se mettre "à couple" du Massilia au niveau de sa grue, avec environ 150 personnes à son bord, de nombreux et lourds bagages puis... 16 voitures à embarquer aussi. Hum-hum... La houle et la (très) mauvaise humeur de l'équipage commençèrent à se manifester:
-"En plus, ces cons là veulent emmener leurs voitures avec eux..." Ce fut le premier des principaux quolibets sous lesquels ces voyageurs furent accueillis à bord. Leur embarquement fut au moins un peu délicat, n'étant pas à quai et il y avait un peu de houle. D'autre part, peu d'entre eux avaient l'habitude de grimper par l'échelle de coupée, c'est à dire un frêle "escalier" métalique escamotable descendu pour eux, le long du flanc de la coque. Ces gens paraissaient effrayés et les quolibets de l'équipage n'arrangeaient certainement rien... ;-)) Il fallut d'ailleurs "éloigner sur ordre" ceux dont la présence n'était pas utile à aider les passagers.

Alexandra Roubé-Jansky 1937 (1937) Une passagère célèbre à l'époque et oubliée aujourd'hui, Alexandra Roubé-Jansky!

Leur seconde punition fut de devoir monter eux-mêmes leurs bagages. En effet, croyant le départ du navire iminent, tous le firent "au pas de charge", ce qui amusa follement ceux de l'équipage qui conservaient un peu d'humour. ;-)) Ce fut fort dépités (et inquiets) qu'ils apprirent que le navire attendrait d'autres passagers et des ordres écrits, sans aucune autre information... La troisième punition fut de devoir constater et accepter le fait qu'il serait impossible d'embarquer leurs voitures! D'une part la colère de l'équipage montait et de l'autre, la forte houle s'en mêla. En 1940 le concept de car-ferry et de navire roulier, ça n'existait pas. Embarquer une voiture, cela se faisait avec une grue du bord. A cause de la houle c'était devenu dangereux mais l'équipage sut aussi expliquer que... "Ce serait peut-être encore plus dangereux maintenant"... ;-))

Bien plus tard alors que je naviguais, un gars de la famille de Yves de Coatpont (second capitaine du Massalia) m'a raconté que lorsque le Cdt Ferbos décida de ne pas essayer d'embarquer les véhicules, il l'annonça aux intéressés en montrant la houle et le bac "le Cordouan" qui se balançait de plus en plus en disant: "Contre la puissance de l'Océan..." Puis plus bas en se tournant vers un officier il lui aurait fait un clin d'oeil en ajoutant: "Et contre la puissance de la CGT..." ;-)) Légaliste par tempérament, il n'était absolument pas question de laisser l'équipage prendre l'initiative, mais ce qu'il pensait des visiteurs... La houle l'arrangeait fort bien car depuis que la situation militaire devenait peu à peu "ce que nous savons", cela se constatait partout, se faire obéir allait de moins en moins "de soi", qui que vous soyez!... Et ce gouvernement réfugié à Bordeaux, que faisit-il ou que pouvait-il faire? Depuis des semaines, pas une seule demie-journée ne se déroulaut sans l'annonce d'une catastrophe!

L'arrivée avec toutes ces célébrités politiques d'Alexandra Roubé-Jansky la romancière et Dame du Théâtre à la réputation sulfureuse, ;-)) sut cependant mettre un peu d'animation moins sinistre à bord. "Que fait-elle là?" Demanda-t-on. "Elle détale! Comme les autres..." Mais en opposition aux autres, un peu comme Mandel, tout cela ne semblait pas (du tout) l'inquiéter, bien au contraire. Ceci avait l'air de l'amuser... Quand elle a su qu'il faudrait attendre au moins jusqu'au lendemain, elle posa "la question qui tue", ;-)) c'est-à-dire:
-"Mais alors, sera-t-il possible d'aller faire un tour à Bordeaux?"... En plus elle venait avec son petit chien blanc qui déclencha encore plus de moqueries. Les insultes de toutes les sortes à l'attention des embarquants commencèrent à pleuvoir et l'équipage devenait de plus en plus "difficile à tenir". Totalement écoeurée, la romancière décida vite de redescendre dans le bac... Envoyée par "Paris Soir", elle devait (disait-elle) faire un reportage au Maroc... Finalement elle y serait parvenue en passant par l'Espagne. Les autres passagers se sentaient visiblement, de plus en plus mal à l'aise. Un des lieutenants, Jean Lechat a aussi raconté ce qui suit à ses proches. Des officiers n'étant pas de service "glandouillaient" accoudés près du haut de la coupée par où embarquaient les pingouins, fredonnaient doucement le "Chant du départ"... Ambiance:
"La République nous appelle, sachons vaincre ou sachons périr, un Français doit vivre pour elle, pour elle un Français doit mourir..."

J ai quatorze ans Alexandra Roubé-JanskyQui étaient ces célébrités de la politique de ce temps? Des personnes qui ont encore aujourd'hui des tas de copains, souvent aussi "polytocards" que ceux des années 1930, des individus qui le plus souvent n'assument pas certains évènements peu glorieux et insultent et menacent, quiconque fait ou fera ce que j'ai fait, par exemple  "raconter tout ça" sur cette page! Voici les plus connues de ces personnes:
Edouard Daladier, César Campinchi, Pierre Mendès-France, Jean Zay, Yvon Delbos, Marcel Viennot, Georges Mandel, André Le Troquer, Alex Wilser etc... Tous ces gens partaient avec leurs épouses ou leur maîtresse(s), ou les deux, ;-)) ainsi bien sûr, que leurs enfants de tous les âges. Quelques pages web dont les adresses sont citées ici-même un peu plus haut, donnent aussi la liste entière de ces gens et de ce qui leur est parfois arrivé après ce voyage. N'étant pas "Doctorant" donc sans obligation de tout fouiller et lister, je vous laisse le choix entre la découverte ou l'ignorance! Mais ici c'est sûr, vous lisez ce qui n'est pas facile à trouver ailleurs! Ce n'est "que" la souvent introuvable parole des navigants...

Malgré les réels efforts du Commissaire de bord pour bien loger ses passagers, (je soupçonne fort qu'il ne fut pas si zèlé que ça, on n'a sans aucun doute jamais tout su. ;-)) En fait personne à bord n'aimaient ces passagers, mais bon...) il y a eu quelques réclamations en s'installant, ce qui énerva encore plus le petit personnel des cabines. Je pense qu'ils ne dormirent pas tous en paix à bord dès la première nuit car... Il se racontait encore dans les années 1970 et 1980 dans le petit monde maritime, autour des familles des témoins, que les lits des plus mal vus de nos politiciens, furent faits en porte-feuille chaque matin. Ceci étant avant même leur embarquement, là qui va prouver,... Mais personne n'osa se plaindre, compte tenu de l'ambiance plus que tendue à bord.

En effet le 19 Juin en soirée le Chef Mécanicien est venu avertir le Cdt. Ses hommes refuseraient à coup certain d'appareiller "avec ces gens là" à bord et certains envisageaient même ouvertement de commettre "quelques actes visant à empêcher tout départ"... Le 20 Juin 1940 au matin, il est devenu évident au Cdt que tout départ devenait de plus en plus, impossible. C'était la grève, interdite ou non. De toutes façons, il n'avait toujours aucun ordre écrit et ce que lui demandait le Syndic des Pilotes de Royan "appareillez au plus tôt", il n'en était pas question même si l'équipage l'acceptait. Les mauvaises nouvelles d'un front impossible à situer continuaient à tomber malgré la promesse du Maréchal, qui disait avoir "pris contact avec l'adversaire, pour envisager ensemble entre soldats et dans l'honneur..." ;-)) La plupart des hommes du bord n'avaient plus aucune nouvelle de leurs proches et encore moins des moyens pour communiquer ou les aider de quelques façons que ce fut...

WW-II Massilia Fr2 2014-03-25 Paris 14 juin1940Paris le 14 Juin 1940 (douche froide collective et suicides en série)

Il fut nécessaire d'essayer d'éviter toute rencontre entre l'équipage et les passagers, de plus en plus considérés comme premiers responsables de tout ce qui arrivait. Pour eux, toute la journée du 20 juin et la matinée du 21 Juin se déroulèrent dans l'angoisse, partira? Partira pas? Puis... Vers 14h00 le 21 Juin le "Cordouan" est revenu avec l'ordre écrit exigé et d'autres passagers, des militaires, des élèves et leurs profs, plus des équipements de quelques écoles techniques de la Marine Nationale... Mais il y avait mieux! Des arguments solides pour remettre l'équipage dans de bonnes dispositions! C'est ainsi qu'il fut possible d'appareiller entre 15 et 16h00 le jour même après de multiples péripétie, qui visiblement faisaient de plus en plus peur aux passagers les plus en vue...

 

Cette page en cours d'écriture sera achevée le 21 Juillet 2015, parce que "je blogue donc je suis, en retard parce que je suis en déplacement et... Très occupé. Morts aux cons et aux menteurs sur la seconde guerre mondiale.

"Les visiteurs du soir". Le Diable ne s'est jamais autant amusé que durant la 2nde guerre mondiale!

Visiteurs du Soir le Diable Fr3 PaysLoire le 10 Oct 2011 A"Je suis la faim, la soif, la maladie, la souffrance, la mort, le mensonge, la peur, la haine, la guerre... Je suis le Diable!"

La SECONDE GUERRE MONDIALE, les STRATEGES de COMPTOIR et les MENTEURS!

Un des 1ers initiateurs de "l’Appel des Appels" (signez!) est psychiatre et psychanalyste. Il déclara (entre autres choses) sur le moment, que cette "manie" de vouloir tout évaluer, tout classer et tout comptabiliser est révélatrice d'une tendance collective maladive, pour ne pas dire psychopathologique des "élites dirigeantes". Comme c'est étrange! Pour ces brillants esprits il faut TOUT évaluer Mais... SAUF eux et le résultat global de leur action. Cherchez l'erreur... Au Japon, quand des "décideurs" sont impliqués dans de graves problèmes, ils font des excuses publiques et le plus souvent ils démissionnent "sur le champ". Que constate-t-on en France? Le plus souvent il ne manque plus que "le bras d'honneur".

Verite baillonneeNous sommes pourtant le seul pays du Monde où les notables politiques se permettent de donner des leçons de droits de l'homme au Monde entier! Faut-il en rire? Non! Ces brillantes élites qui se plantent toujours, trouvent tous les prétextes pour espionner les Citoyens, ce n'est peut-être pas un hasard si on laisse tout faire aux fanatiques religieux depuis plus de 25 ans.

Vous n'avez rien à craindre car vous n'avez rien à cacher? Peut-être oui, peut-être non... Mais si vous pensez réellement cela, vous êtes sûrement de ceux qui ne craignent pas la destruction de la Liberté d'Expression parce que... Vous n'avez peut-être jamais rien à dire, absolument rien. Et ça, c'est grave pour vous, mais aussi pour quiconque a réellement quelque chose à dire.

René Char:"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égard ni respect."

Bien Navicalmement / Met vriendelijke groeten et Merci de m'avoir lu...

piafmatin

Plan de "Souvenirs-de-mer" & Plan de "Marine Inconnue"